Séminaires

Calendrier des séminaires de l’équipe 

•  Séminaire LanDES

Vendredi 26 mars 2021, 14h30 : intervention à distance de Houda Landolsi intitulée « Les prénoms arabo-musulmans dans les médias français. Argumentation, reformulation et énonciation dans le discours sur l’intégration et l’assimilation par le prénom »
Résumé de l’intervention :
Le prénom en dit long sur l’histoire de la famille dont l’enfant est issu : il est le résultat de données complexes où se mêlent les goûts personnels des parents avec leurs références culturelles et leurs croyances religieuses, mais aussi avec les normes sociales. Dans des contextes de migration, la situation se complique encore. En choisissant un prénom, les parents choisissent un ‘camp’ dans lequel ils se positionnent : soit ils s’identifient à leur culture d’origine, soit à celle de la population majoritaire. Les données sociologiques ont toutefois montré que, concrètement, ce choix du ‘camp’, donc de la future identité de l’enfant, n’est pas aussi simple ni aussi catégorique qu’il paraisse être.
L’objectif de cette étude est de revenir sur la polémique sur les prénoms qui surgit dans les médias français de temps en temps, notamment à l’initiative des leaders et des partisans du Rassemblement National. La présente étude est composée de cinq articles. Le premier article s’intéresse au discours sur l’assimilation par le prénom et aux formes de racisation présentes dans ce discours. Le deuxième article revient sur ce que les médias ont appelé le clash Zemmour/Sy et essaie d’analyser les formes de reformulation, de prise en charge et de responsabilité énonciative dans le discours sur la francisation des prénoms. Les troisième et quatrième articles portent sur les implicites dans le discours sur la francisation des prénoms et le lien sous-jacent entre le choix d’un prénom arabo-musulman et l’islamisation de la France. Le dernier article porte sur les relations entre reformulation et énonciation/postures énonciatives dans deux récits sur une affaire de discrimination au travail.

Pour plus d’informations concernant la procédure de connexion, merci de contacter : moa.hagafors@univ-lyon2.fr


Vendredi 26 février 2021, 14h30 : intervention de Emmanuelle Prak-Derrington intitulée « La plurimodalité de la réduplication expressive »

La séance est organisée en visioconférence Zoom.

Résumé de l’intervention :

La réduplication, c’est le fait de répéter une unité linguistique, de manière exacte et à proximité immédiate. C’est la forme universelle la plus banale de répétition, elle existe tant dans la langue, où ses valeurs sont grammaticalisées (c’est par exemple le cas des langues austronésiennes), qu’en discours, où ses valeurs sont alors expressives (c’est par exemple le cas du français, de l’anglais et de l’allemand). Comment expliquer l’expressivité de la réduplication en discours ? Peut-on l’appréhender de manière unifiée, en mettant au jour ses propriétés morphologiques, syntaxiques, sémantiques, énonciatives, dialogiques, autonymiques ? Ou bien doit-on considérer que sa part d’implicite nous renvoie d’abord à un ancrage corporel irréductiblement singulier ? C’est cette deuxième voie, négligée par les études verbo-centrées sur la réduplication expressive, que j’ai voulu privilégier. J’analyse la réduplication comme une proto-gestalt fondée sur la structuration de la perception, qui fusionne, de manière constitutive, la parole et le geste — c’est-à-dire les deux modalités du dire et du montrer. La réduplication ouvre ainsi un lieu de théâtralisation plurimodal minimal de la parole. Grâce à elle, l’énonciateur « modalise » son dire en faisant signe vers autre chose que qui est dit. À travers des exemples authentiques et de représentation fictionnelle, je montrerai comment la réduplication expressive associe le verbal, le co-verbal et le para-verbal en un «  geste vocal ». Elle déploie ainsi dans les discours un espace de co-énonciation privilégié, où les signifiants renouent avec un mimétisme originaire. À l’instar des exclamations et des interjections, elle fonctionne alors comme marqueur par excellence de l’expressivité.

Séminaires programmés :

  • Vendredi 28 mai 2021, 14h30 : intervention de Catherine Douay et Daniel Roulland (titre à préciser)
  • Lundi 26 avril 2021, 14h30 : intervention de Georges Bohas intitulée « La submorphémie en français »
  • Vendredi 26 mars 2021, 14h30 : intervention de Houda Landolsi (titre à préciser)

Historique des séminaires :

  • Lundi 25 janvier 2021, 14h30 : intervention de Didier Bottineauintitulée « La fabrique de la langue et la grammaire du français inclusif comme discours programmateur et modalisation du code interactionnel : observations et analyses du point de vue de l’énaction »
  • Vendredi 11 décembre 2020, 14h30 : intervention d’Alain Rabatelintitulée « Modalités et scénario modal d’un discours programmateur emblématique, ‘La soupe au pistou’ de Greimas »
  • Vendredi 25 mai 2018, 14h30, salle R174 : intervention d’Odile Le Guern (titre à préciser) et intervention de Wander Emediato (Université fédérale du Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil) intitulée « Le discours d´incitation à l´action dans le domaine économique : analyse d´un document du FMI »
  • Lundi 23 avril 2018, 14h30, salle R174 : intervention de Mariana Pitar (Université de Timisoara ) intitulée « Marqueurs de modalité dans le texte injonctif/prescriptif » et intervention de Pierre Larrivée (Université de Caen, cette année à ICAR) intitulée « Discours programmateurs : le cas des stiles en français ancien »
  • Lundi 26 février 2018, 14h30, salle R174 : intervention d’Alain Rabatel intitulée « Discours de programmation de l’action et d’incitation à l’action dans Dar Al-Islam »
  • Vendredi 23 mars 2018, 14h30, salle R174 : intervention de Vivien Lloveria et Sophie Anquetil (Université de Limoges ) intitulée « Le discours de l’alerte/alarme dans les lieux d’affichage publics » Lundi 18 septembre 2017, 14h30, salle R174 : réunion de rentrée, calendrier 2017-2018
  • Vendredi 27 octobre 2017, 14h30, salle R174 : présentation des travaux de Wander Emediato (Université fédérale du Minas Gerais, Belo Horizonte, Brésil)   Lundi 27 novembre 2017, 14h30, salle R174 : intervention d’Yves Jouannic intitulée « Exercice sur la complexité et les discours programmateurs »
  • Vendredi 15 décembre 2017, 14h30, salle R143 : intervention de Geneviève Girard-Gillet (Université Paris 3 ) intitulée « Discours programmateurs, un cas de figure : les recettes de cuisine en anglais, français et espagnol »
  • Vendredi 26 janvier 2018, 14h30, salle R174 : intervention de Mathieu Goux intitulée « Gestion de l’hypothèse dans les tutoriels et manuels d’utilisateur »

•  Séminaire SÉLIA

Présentation

Le séminaire SÉLIA est le successeur du « Séminaire de Linguistique Allemande », fondé et dirigé par Paul Valentin, auquel ont succédé Marcel Pérennec, Marie-Hélène Pérennec et Jacques Poitou. Sélia est aujourd’hui co-dirigé par Emmanuelle Prak-Derrington et Marie-Laure Durand. Ce groupe de travail réunit des chercheurs et enseignants de plusieurs établissements du supérieur (ENS de Lyon, Lyon 2, Université de Bourgogne, Université de Franche-Comté, Montpellier 3, Grenoble Alpes, Aix-Marseille, Strasbourg) ainsi que des enseignants du secondaire de diverses académies. L’équipe SÉLIA se réunit six samedis par an à l’ENS de Lyon.

Membres du séminaire SÉLIA ...
  • Boléa Sylvie, Dr., chercheuse et professeur certifiée au Collège et Lycée Notre-Dame-de-Bellegarde, Neuville-sur-Saône
  • Dias Dominique, MCF, Université Grenoble Alpes
  • Duarte Pedro, MCF, Université d’Aix-Marseille
  • Durand Marie-Laure, MCF, Université Paul Valéry Montpellier 3
  • Faivre Laetitia, Dr., chercheuse et professeur agrégée à la Cité Scolaire Roger Frison-Roche
  • Farge Sylvain, MCF, Université Lyon 2
  • Gautherot Laure, Dr., chercheuse et professeur agrégée auLycée Jean Rostand, Strasbourg
  • Hekmat Ida, MCF, Université de Franche-Comté
  • Lefèvre Michel, Pr. Université Paul Valéry Montpellier 3
  • Malick Elisabeth, Dr., chercheuse et professeur agrégée au Lycée georges Brassens, Villeneuve-le-Roi
  • Pasques Delphine, MCF, Sorbonne Université – faculté des Lettres
  • Pérennec Marie-Hélène, Pr. émérite, Université Lyon 2
  • Prak-Derrington Emmanuelle, MCF, Ecole Normale Supérieure de Lyon
  • Schneider-Mizony Odile, Pr.,Université de Strasbourg
  • Schnitzer Nathalie, MCF, Université d’Aix-Marseille
  • Verronneau Philippe, MCF, Université de Bourgogne

Calendrier des séances :

  • 18 mai 2019
  • 16 mars 2019
  • 12 janvier 2019
  • 20 octobre 2018
Événements du séminaire SÉLIA ...
Journées d’Etude « Politiquement correct : tabous, normes et transgressions »

Organisées par Dominique Dias et Emmanuelle Prak-Derrington, Université Grenoble-Alpes 3 et 4 octobre 2019

2 dossiers thématiques en préparation : « politiquement correct : tabous, normes et transgressions » et « Politiquement (in)correct »

Journées d’Etude « Comment en est-on arrivé là ? Crise et catastrophe dans l’argumentation », avec Marie-Laure Durand, Michel Lefevre et Emmanuelle Prak-Derrington, Montpellier 9 et 10 octobre 2015.

Ces deux journées d’étude ont donné lieu à un dossier thématique, élargi par l’apport de chercheurs extérieurs dans les Cahiers d’Études Germaniques, numéro 73. Ce dernier réunit quinze contributions de chercheurs français et allemands interrogeant les notions de crise et de catastrophe, leurs emplois en discours et leur utilisation au service de l’argumentation. Se trouvent ainsi confrontées dans un même volume les deux notions souvent abordées séparément, avec, pour la notion de crise, une perspective ne se limitant pas à la seule crise économique, mais balayant toute l’hétérogénéité des discours qui lui sont associés. Le point de vue est contrastif, avec des méthodes et traditions françaises et allemandes, prenant pour exemples des discours dans chacune des langues, discours publics, politiques, médiatiques et littéraires. Les auteurs montrent comment les notions de crise et de catastrophe sont employées pour dire et construire les évènements exceptionnels, porteurs de changements et de ruptures.

Marie-Laure Durand, Michel Lefèvre et Emmanuelle Prak-Derrington. Crises et catastrophes. De la mise en discours à l’argumentation. Cahiers d’Etudes Germaniques, 73. 2018.

Présentation du numéro : « Comment en est-on arrivé là ? »
Emmanuelle Prak-Derrington, Marie-Laure Durand et Michel Lefèvre

•  Séminaire Confluences Sémiotiques : 

  • 22 mai :  Juan Alonso-Aldama (Paris 5-Descartes) « Du désengagement et de la défection : processus sémiotiques de désagrégation actantielle »
  • 9 avril : Valeria de Luca (titre à préciser)
  • 12 mars :  Antonino Bondi (titre à préciser)
  • 14 février : Retour réflexif sur la thématique de l’engagement initié par Pierluigi
  • 22 janvier :  Julien Thiburce, « Énonciations et modalisations en parcours : quels engagements et quelles appropriations ? »
  • 20 novembre :  Georges Vasilakis (Université Catholique Lyon) ,  » Figure engagée: Le Fils prodigue au service des normes morales « .
  • 6 novembre ( report de la séance du 23 octobre)
  • 25 septembre . calendrier 2017-18, le point sur les différentes manifestations à venir, sur les invitations à prévoir, sur la thématique abordée l’an dernier, l’ engagement , sur la manière de prolonger notre réflexion, de la réorienter, etc.

•  Séminaire interdisciplinaire WP 1/Thinking Language Complexity [Complexité et sciences du langage Approches croisées et perspectives dynamiques] 

  • Vendredi 26 janvier 2018, 10h – Salle D8 006 – Bâtiment Buisson (IFE)
    Antonino Bondì (LabEx ASLAN/CNRS-UMR 5191 ICAR/ENS de Lyon)

 
    « La fonction narrative entre aesthetic mind et complexité sémiotique : une récognition épistémologique sur l’émergence du langage »
  • Lundi 19 février 2018, 14h30 – Salle D8 006 – Bâtiment Buisson (IFE)
    Per Aage Brandt (Case Western Reserve University)

 
    « Du signe, du langage et de la pensée. Pour une critique semio-cognitive et dynamique et une nouvelle modélisation »
  • Vendredi 16 mars 2018, 10h – Salle D2 018 – Bâtiment Descartes
    Franck Lebas (Université Clermont-Auvergne)

 
    « Incidence du palier morphologique sur le champ perceptif énonciatif » Michaël Grégoire (Université Clermont-Auvergne)

 « Cognition incarnée et mouvement du corps : implications linguistiques et didactiques »
  • Vendredi 13 avril 2018, 10h – Salle D2 018 – Bâtiment Descartes
    Philippe Monneret (Université Paris-Sorbonne)

 
    « Analogie et complexité en linguistique »
  • Lundi 14 mai 2018, 10h – Salle Salle D2 018 – Bâtiment Descartes
    Pierluigi Basso Fossali (Université Lumière Lyon 2/ICAR-ENS de Lyon)

 
    « La complexité de la gestion de la signification: entre grammaires et praxis »
  • Vendredi 15 juin 2018, 10h – Salle Salle D2 018 – Bâtiment Descartes
    Maryvonne Holzem 
    et Jacques Labiche (Université de Rouen)

 « La complexité comme dualité : une approche non ontologique et résolument phénoménologique »