Soutenance de thèse de Morgane Domanchin (11/12/2020)

Morgane Domanchin soutiendra sa thèse intitulée Pratiques écraniques en situation de télécollaboration pour l’enseignement-apprentissage du FLE, dirigée par Christine Develotte (professeure émérite, ENS de Lyon).

Le jury sera composé de quatre autres membres :

  • André Avias, professeur émérite, Østfold University College, examinateur ;
  • Marco Cappellini, maître de Conférences, Aix-Marseille Université, examinateur ;
  • Anne-Laure Foucher, professeure, université Clermont Auvergne, rapporteure ;
  • Annie Jézégou, professeure, université de Lille, rapporteure.

La soutenance se déroulera en visioconférence, vendredi 11 décembre à 14h. L’inscription est nécessaire via le sondage en ligne suivant (des codes de connexion vous seront communiqués ultérieurement).

Résumé de la thèse :

Ancrée dans la didactique des langues, cette thèse s’appuie sur le projet franco-américain Cultura qui a mis en relation 24 apprentis-tuteurs de l’université Lumière Lyon 2 avec 16 apprenants de français du Massachusetts Institute of Technology (MIT) pendant un semestre. Dans le cadre de cette télécollaboration, les échanges par forum ont été enrichis par trois séances de visioconférence sur Google Hangouts. En nous basant sur ces dernières, notre travail porte sur les pratiques écraniques, qui réfèrent à l’ensemble des interactions homme-machine produites sur un ordinateur.

À partir de captures d’écran dynamiques, ce travail rend compte de l’autonomie technique de sujets en situation de conversations pédagogiques. Notre étude analyse leurs pratiques écraniques qui, selon leurs usages et la situation vécue, s’incarnent dans des comportements autonomes ou collaboratifs. En procédant à la transcription de leurs navigations en ligne et de leurs interactions, notre cadre méthodologique croise les approches écologique, interactionniste et multimodale.

Restitués dans des capsules vidéo, les résultats qualitatifs montrent dans un premier temps les comportements collaboratifs de trois binômes d’apprentis-tuteurs en situation de panne technique, dont l’autonomie se co-construit à et en dehors de l’écran. Dans un second temps, les comportements autonomes de trois apprenants mettent au jour leurs intentionnalités communicatives, mais aussi leurs recherches d’information illustrant ainsi de nouvelles pratiques d’apprentissage. Enfin, nos résultats offrent des pistes didactiques orientées sur la flexibilité des environnements vidéosynchrones et leurs effets sur la relation pédagogique avec l’apprenant.