PULSALYS : Programme de valorisation pour jeunes chercheur.e.s (date limite : 05/03/2020)

PULSALYS a lancé la troisième édition de son

Programme Jeunes Chercheur.e.s 

Il s’agit d’un programme s’adressant aux docteur.e.s ayant soutenu en 2017, 2018 ou 2019 ou disposant déjà d’une date de soutenance en 2020 ainsi qu’aux postdoctorant.e.s sous contrat en 2017, 2018 ou 2019.

L’objectif est de permettre à ces jeunes docteur.e.s et postdoctorant.e.s de valoriser les résultats obtenus dans le cadre de leurs travaux de recherche et de les accompagner dans cette démarche de transfert vers une entreprise existante ou par la création d’une startup.

Enjeu : développer un projet issu de leur travail de recherche en bénéficiant d’un financement et d’un accompagnement dédié.

Prérequis :

  • être jeune docteur.e ou postdoctorant.e de Lyon/Saint-Étienne ;
  • proposer dans ses résultats de recherche des éléments susceptibles d’être transformés en produits ou services innovants au service de la société ; 
  • avoir le soutien de son laboratoire ;
  • avoir obtenu des résultats libres de droit permettant un investissement par PULSALYS.

Dépenses éligibles : salaire, recrutements de ressources humaines, prestations extérieures, frais de prototypage, frais de Propriété intellectuelle, frais de maturation, etc. :  tout frais lié au développement du projet.

Date limite de candidature : jeudi 5 mars 2020, à 12h00.

Contact : benoit.martin@pulsalys.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

CNRS-InSHS : Offre de quatre contrats doctoraux (date limite : 31/03/2020)

L’Institut des sciences humaines du CNRS a ouvert un appel à proposition de sujets de thèse pour l’attribution de quatre contrats doctoraux de 36 mois avec mobilité internationale, qui débuteront au 1eroctobre 2020.

Toutes les disciplines des sciences humaines et sociales sont éligibles.

Le dossier de soumission est impérativement constitué par un.e encadrant.e (ou des co-encadrant.e.s) habilité(s) à diriger des thèses dans une école doctorale en France, qui propose un sujet de thèse. L’encadrant.e doit être membre d’une unité de recherche en France dont le CNRS est tutelle ou cotutelle. Le sujet proposé doit faire l’objet d’une première inscription en thèse à la rentrée universitaire 2020. Aucun dossier déposé par un(e) étudiant(e) n’est recevable.

Date limite d’envoi des propositions : 31 mars 2020.

Contact : inshs.doctorants@cnrs.fr
En savoir plus : consulter la page Web de l’appel

LabEx IMU : Colloque « L’urbain dans tous ses états : penser et faire la ville en pluralité » (11-13/03/2020)

Depuis sa création en 2011, le LabEx Intelligences des Mondes Urbains (IMU) se positionne dans le champ de la recherche autour d’un « objet » – l’urbain généralisé – et d’une approche, la pluralité radicale.
En 2020, le LabEx organise un nouveau colloque international afin de réinterroger cette posture et la confronter à d’autres expériences apparentées.

Intitulé : L’urbain dans tous ses états : penser et faire la ville en pluralité

Présentation : le LabEx IMU invite aujourd’hui celles et ceux qui ont mené des expériences comparables dans le champ large de l’urbain à venir échanger autour de leurs résultats et démarches. L’objectif est de débattre des enjeux, qu’ils soient d’ordres pratiques, méthodologiques, théoriques ou épistémologiques, afin de capitaliser ensemble sur ces mises en œuvre. Ce partage doit permettre de commencer de se doter, collectivement, des outils d’appréciation et de qualification de ces pratiques de recherche, tant en ce qui concerne leurs résultats que les difficultés inhérentes à leurs productions.

Dans le cadre de ce colloque international, le LabEx IMU organise une session commune avec l’Urban Europe Research Alliance (UERA) sur le thème « La transition urbaine et ses dilemmes ».
L’UERA regroupe 53 organismes de recherche européens de 18 pays différents contribuant à faire progresser l’excellence scientifique dans le domaine de la recherche urbaine.

À noter : trois membres d’ICAR interviendront lors de ce colloque :

  • Nicolas Guichon et Jean-François Grassin (jeudi 12 mars, 16h30 – Session 4, panel 1) : Expérimentations de la ville hôte par les étudiants internationaux. Une étude à l’interface de la géographie et des sciences du langage ;
  • Julien Thiburce (jeudi 12 mars, 16h30 – Session 4, panel 2) : De la smart city à la slow city, la co-intelligence entre stratégies et tactiques énonciatives.

Les inscriptions à la manifestation sont possibles jusqu’au 4 mars 2020, sur le site Web du colloque.

Le colloque se déroulera du mercredi 11 au vendredi 13 mars 2020, sur deux sites lyonnais : les Musées Gadagne (1 place du petit Collège – 69005 Lyon) et l’Université de Lyon (92 rue Pasteur – 69007 Lyon).

Contact : veronique.sanvoisin@insa-lyon.fr
En savoir plus : programme disponible via la page Web dédiée

Prix de recherche Caritas 2020 (date limite : 06/03/2020)

La Fondation de recherche Caritas France – Institut de France décerne, avec le soutien du laboratoire d’idées européen POUR LA SOLIDARITÉ – PLS, le 10e « Prix de Recherche Caritas ».
La 11e édition du Prix de recherche Caritas, visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, est ouverte.

D’une valeur de 10.000 €, ce prix s’adresse à de jeunes chercheuses et chercheurs. Il récompense toute recherche, thèse, mémoire ou publication particulièrement innovante, permettant de faire avancer la compréhension des inégalités, leurs causes et conséquences et de favoriser les initiatives d’action.

Les travaux entrant en lice proviennent prioritairement du champ de la recherche scientifique, mais des initiatives moins académiques provenant d’autres horizons peuvent également être envisagées, a fortiori si elles touchent un public plus large.

En cas de pluralité de travaux jugés méritants, le Jury se réserve la possibilité d’accorder deux prix supplémentaires, respectivement de 5 000 € et 3 000 €.

Le travail de recherche doit être présenté sous forme de publication rédigée en français. Les personnes ayant déjà été reconnues et/ou primées par ailleurs ne seront pas prises en compte.

Les dossiers de candidature doivent être envoyés pour le 6 mars 2020.

Contact : Mathilde Mosse, chargée de projets POUR LA SOLIDARITE – PLS
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Prochaine séance du séminaire LanDES (21/02/2020)

La quatrième séance du séminaire 2019-2020 du sous-axe LanDES : Langue Discours Énonciation Sémiotique aura pour invité Hugues Constantin de Chanay (ICAR). 

Intitulé de l’intervention : Que fait la modalité ? Étude d’un extrait du débat d’entre-deux-tours de la présidentielle française 2017 

Résumé en pièce jointe.

La séance se déroulera le vendredi 21 février 2020, à partir de 14h30, en salle D4.179, dans les locaux d’ICAR.

Contact : Nathalie Rossi-Gensane

Huitième séance du séminaire ADATIC (26/02/2020)

La huitième séance de l’édition 2019-2020 du séminaire ADATIC : Apprentissage, Didactique, Autonomie, Technologie de l’Information et de Communication accueillera deux invités : 

  • Badara Diallo, doctorant en Information et Communication (Lyon 2, ICAR : axe InSitu. Direction :  Mohamed Hassoun), sur le thème :

Falsifiabilité documentaire et identitaire en environnement numérique : transgressions et recours

Le numérique a profondément bouleversé les comportements et a entraîné des changements radicaux sur les plans culturel et sociologique. Il modifie également nos rapports aux objets. À ce titre, le passage du papier au numérique pose des problèmes d’authenticité et de validité des documents, mais aussi de l’identité numérique. Or, si la fiabilité documentaire[1] et identitaire[2] est difficile à établir en environnement numérique, le réseau social numérique communautaire[3] peut en revanche constituer un milieu capable de restaurer la confiance altérée par les mauvaises dans le Web. Cette recherche a pour objectif de montrer qu’une approche anthropologique des transactions des réseaux sociaux communautaires numériques et l’analyse des phénomènes de la falsifiabilité des documents et de l’identité numérique peuvent apporter des éléments de régulation face à la multiplication des formes de transgressions documentaires en environnement numérique. À terme, elle devrait permettre :

  • d’authentifier et de valider les documents numériques et de l’identité numérique à travers un réseau social communautaire numérique dans le but de lutter contre la falsification.
  • de revitaliser le lien social, en s’appuyant sur une analyse de la nature des pratiques numériques participatives et productives dans le but d’apporter des éléments de régulation qui permettront de limiter les fraudes.
  • de redonner confiance aux réseaux sociaux communautaires numériques dans les transactions et dans les processus de médiation sociale.

1 – Streiff, Hervé. Vos documents sont-ils falsifiables dans le « far web » ?  [en ligne]. 2013, Disponible sur http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-83226-vos-documents-sont-ils-falsifiables-dans-le-far-web-1003541.php?rysWf2V0AurV56uW.99 (consulté le 07/09/2017).

2 –   Merzeau, Louise. Présence numérique : les médiations de l’identité [en ligne]. in : Les enjeux de l’information et de la communication. Grenoble: éd. GRESEC. Vol. 1. 2009, p79-91, Disponible sur : www.cairn.info/revue-les-enjeux-de-l-information-et-de-la-communication-2009-1-page-79.htm (consulté le 20/05/2017).

3– Zacklad, Manuel. Genres de dispositifs de médiation numérique et régimes de documentalité, in La notion de genre de documents des organisations. Pour une approche et pratique. Sous la dir. de Louise Gagnon-Arguin, Dominique Maurel et Sabine Mas, Montréal : PUQ.

 

  • Tolga Tekin, doctorant en Sciences de l’éducation et de la formation (Lyon 2, laboratoire ECP. Direction : Stéphane Simonian), sur le thème :

L’affordance de Twitter par les enseignants : étude du réseau d’apprentissage personnel

Cette recherche étudie l’affordance de Twitter dans la perspective de la théorie socioculturelle, la cognition distribuée et la cognition située. Plus précisément, l’objectif est d’analyser le réseau personnel des enseignants (de l’école primaire au lycée) construit par l’intermédiation de Twitter qui constitue un moyen d’acquérir de nouvelles connaissances et d’améliorer les compétences professionnelles. Selon la théorie socioculturelle de Vygotsky, l’environnement social a un rôle essentiel pour faciliter le développement et l’apprentissage. Par ailleurs, la théorie de la cognition distribuée exige de penser l’interaction entre les mécanismes sociaux et artificiels. Quant à la cognition située, c’est l’étude de la manière dont la connaissance humaine se développe comme un moyen de coordonner l’activité depuis l’intérieur de l’activité elle-même. Pour traiter notre sujet, nous analysons les relations sociales et les activités (leur nature, les niveaux de participation et les processus mis en œuvre) que font les enseignants dans le réseau. L’analyse des niveaux de participation s’appuie sur le modèle de Lave & Wenger (1991) et l’analyse des processus, sur celui de Daele (2004).

Cette communication sera donc l’occasion d’évoquer l’importance du réseau social Twitter afin d’améliorer le développement professionnel.

 

La séance est organisée mercredi 26 février 2020, de 17h00 à 20h, en salle Ennat Léger de la MSH LSE (14 avenue Berthelot – 69007 Lyon).

Contact : Jean-Claude Régnier

Séminaire « Plurilinguisme et médiations didactiques » : V. Castellotti (12/03/2020)

La prochaine séance du séminaire d’ICAR Plurilinguisme et médiations didactiques aura pour invitée Véronique Castellotti (professeure émérite à l’université de Tours).

Intitulé de l’intervention : Prendre l’altérité au sérieux : pour une didactique de l’appropriation

La recherche en didactique des langues, dans la période récente, s’est développée à partir d’une forme de doxa communicativo-actionnelle, dont l’argumentation reste peu étayée. Après un retour sur les caractéristiques et les conséquences de ce choix, quelques pistes seront proposées pour réfléchir la question de l’appropriation à partir d’une autre conception des langues-langages-discours, articulée à une autre orientation de la rencontre alterlinguistique et alterculturelle.

La séance se déroulera jeudi 12 mars 2020, de 13h à 14h30, en salle D4-179 des locaux d’ICAR.

Contact : Martine Marquilló Larruy

Lidilem : Prochaine séance du séminaire « Pédagogies Multimodales » (11/03/2020)

La prochaine séance du séminaire « Pédagogies Multimodales » du Laboratoire de Linguistique et Didactique des Langues Étrangères et Maternelles (Lidilem, Grenoble) est organisée.

Intitulé : Le corps et la voix

La séance sera présentée par Dan Frost (maître de conférences en anglais, université Grenoble-Alpes) et Clémence Gachignard (enseignante de FLE et de post-alphabétisation) et portera sur l’engagement du corps dans l’acquisition de la langue.
  • Dan Frost :  L’enseignement de l’anglais oral pour francophones : la prosodie d’abord
  • Clémence Gachignard : La mémorisation à partir de l’oral pour rentrer dans l’écrit

La séance se déroulera le mercredi 11 mars 2020, de 15h30 à 17h30, dans les locaux de l’Université Grenoble Alpes, bâtiment Stendhal Z, salle des Actes (

Contact : sylvain.coulange@univ-grenoble-alpes.fr
En savoir plus : descriptif détaillé de la séance disponible sur la page Web dédiée

Deuxième séance du séminaire MILAFI (10/03/2020)

La deuxième séance du séminaire MILAFI (Migrations et Langues : Accueil, Formation, Insertions) aura pour invitée Aurélie Mariscalchi, doctorante en didactique des langues au laboratoire Lidilem (Laboratoire de linguistique et didactique des langues étrangères et maternelles, Université Grenoble Alpes).

Intitulé de l’intervention : Multimodalité et enseignement du FLE : présentation critique de l’approche Silent Way

Le Silent Way est une approche pour l’enseignement des langues étrangères créée dans les années 60 par Caleb Gattegno, mathématicien et pédagogue. Rangée dans les approches dites « non conventionnelles » en didactique des langues (CUQ et GRUCA, 2005 ; ASDIFLE, 2008), le Silent Way se veut néanmoins innovant grâce à son caractère hautement multimodal. En effet, aidé par un matériel propre à l’approche, l’enseignant a recours principalement aux gestes pour enseigner les éléments de la langue et se doit de parler le moins possible. Les objectifs de cette posture sont multiples :

  • placer les apprenants au centre de l’enseignement-apprentissage de la langue ;
  • impliquer les apprenants dans l’apprentissage de la langue en réinvestissant le rôle de la kinesthésie dans les apprentissages ;
  • favoriser la rétention des éléments de la langue grâce à la multimodalité.

En s’appuyant sur mon mémoire de Master 2 et mon étude doctorale en cours, je m’attacherai dans un premier temps à situer l’approche dans son contexte historique et social afin de mieux comprendre les principes qui sous-tendent la pensée Caleb Gattegno (Gattegno, 1976 ; 1984). Dans un second temps, j’alternerai entre théorie, pratique et temps d’échange afin de développer une pensée critique vis-à-vis de l’approche (présentation des outils, pratiques d’enseignement). Enfin, je réfléchirai de façon plus générale aux apports d’une approche comme le Silent Way pour l’enseignement-apprentissage du français langue étrangère.

L’inscription à la séance est obligatoire via le formulaire en ligne suivant (places limitées à 40, merci de ne vous inscrire que si vous êtes sûr.e de venir).

La séance se déroulera le mardi 10 mars 2020, de 13h à 15h, dans les locaux de l’université Lyon 2, campus Berges du Rhône, bâtiment Bélénos, en salle B207  (18 quai Claude Bernard – 69007 Lyon).

Contact : Véronique Rivière
En savoir plus : consulter le site Web dédié

4e journée « Sciences, un métier de femmes » (09/03/2020)

Le LabEx ASLAN co-organise, aux côtés du laboratoire CRAL, la quatrième édition de la journée

Sciences, un métier de femmes

Insérée dans le contexte de la Journée internationale des droits des femmes, elle permet la rencontre entre des femmes scientifiques de tous horizons (techniciennes, ingénieures et chercheures travaillant dans des domaines technologiques et scientifiques variés, dans le public comme dans le privé) et entre 450 à 500 lycéennes.

Il s’agit de convaincre les jeunes filles que toutes les voies d’études leur sont ouvertes et qu’elles ont le droit d’avoir de l’ambition dans leurs parcours professionnels à venir.

La journée s’articulera autour d’interventions portant sur l’influence des stéréotypes de genre puis de rencontres/discussions en groupe avec des marraines qui présenteront leur travail et leur parcours d’études et professionnel.

L’événement se déroulera le lundi 9 mars 2020, dans l’enceinte de l’amphithéâtre Mérieux de l’ENS de Lyon, site Monod.

Contact : Audrey Mazur-Palandre
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

Appel à participation : Colloque IMPEC 2020 (nouvelle date limite : 08/03/2020)

Le Groupe IMPEC, spécialisé dans la recherche sur les interactions par écran, a lancé un appel à communications pour son prochain colloque, qui se déroulera du 1er au 3 juillet 2020, à l’ENS de Lyon.

Thème retenu en 2020 : Les sensorialités

Argumentaire partiel (en anglais) : the question of the sensible, i.e. what can be perceived by the senses, and its relationship with screens, is at the core of the screen-based studies that the IMPEC group considers to be its principal research focus, no matter the situation: games, work, or any other communicative situation. These new relationships can be studied through the following subtopics:

A/ What role do the five senses play in interactions through/with/in screens?

B/ Towards screen-based sensorialities?

C/ How are “screen-based uses of the senses” called up and invested in interactions with particular stakes?

D/ What methodologies can be used to study the relationships between senses and screens?

Date limite de soumission des propositions (présentations orales, symposia, workshops) repoussée : 8 mars 2020.

Contact : groupe.impec@gmail.com
En savoir plus : appel complet disponible sur la page Web dédiée