Data Session LIS – 17 mai 21 – Chloé Mondémé (laboratoire Triangle) interviendra sur le thème  « Interactions interspécifiques : le cas du cheval de médiation ».

La prochaine séance des Data Session LIS aura lieu le 17 mai 2021 de 15h à 17h à distance, compte tenu de la situation sanitaire.
Pour cette data session, nous allons accueillir Chloé Mondémé (laboratoire Triangle), qui nous proposera une séance de travail sur le thème  « Interactions interspécifiques : le cas du cheval de médiation ». Il s’agira de nous focaliser sur des données vidéo recueillies lors d’une séance « d’équicoaching » (coaching en développement personnel en présence de chevaux de médiation).
Afin d’organiser au mieux cette séance, nous vous demandons de manifester votre intérêt avant le 10 mai auprès Elizaveta Chernyshova. Nous vous enverrons alors le lien de connexion pour cette data session via Zoom.

Sixième séance du séminaire InSitu (01/04/2021)

La sixième séance du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenant.e.s Audrey Mazur-Palandre et Matthieu Quignard (ingénieur.e.s de recherche, ICAR). Elle et il présenteront des réflexions méthodologiques autour de l’utilisation des méthodes quantitatives et qualitative.

Intitulé de l’intervention : Étude lexico-grammaticale de la production écrite des étudiants dyslexiques: considérations méthodologiques et premiers résultats

La séance est organisée en visioconférence, jeudi 1er avril 2021, à partir de 16h,  sur inscription auprès de Heike Baldauf avant mardi 30 mars.

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : résumé de l’intervention en pièce jointe

Séminaire LanDES : « Les prénoms arabo-musulmans dans les médias français. Argumentation, reformulation et énonciation dans le discours sur l’intégration et l’assimilation par le prénom » par Houda Landolsi

Séminaire LanDES

Vendredi 26 mars 2021, 14h30 : intervention à distance de Houda Landolsi intitulée « Les prénoms arabo-musulmans dans les médias français. Argumentation, reformulation et énonciation dans le discours sur l’intégration et l’assimilation par le prénom »
Résumé de l’intervention :
Le prénom en dit long sur l’histoire de la famille dont l’enfant est issu : il est le résultat de données complexes où se mêlent les goûts personnels des parents avec leurs références culturelles et leurs croyances religieuses, mais aussi avec les normes sociales. Dans des contextes de migration, la situation se complique encore. En choisissant un prénom, les parents choisissent un ‘camp’ dans lequel ils se positionnent : soit ils s’identifient à leur culture d’origine, soit à celle de la population majoritaire. Les données sociologiques ont toutefois montré que, concrètement, ce choix du ‘camp’, donc de la future identité de l’enfant, n’est pas aussi simple ni aussi catégorique qu’il paraisse être.
L’objectif de cette étude est de revenir sur la polémique sur les prénoms qui surgit dans les médias français de temps en temps, notamment à l’initiative des leaders et des partisans du Rassemblement National. La présente étude est composée de cinq articles. Le premier article s’intéresse au discours sur l’assimilation par le prénom et aux formes de racisation présentes dans ce discours. Le deuxième article revient sur ce que les médias ont appelé le clash Zemmour/Sy et essaie d’analyser les formes de reformulation, de prise en charge et de responsabilité énonciative dans le discours sur la francisation des prénoms. Les troisième et quatrième articles portent sur les implicites dans le discours sur la francisation des prénoms et le lien sous-jacent entre le choix d’un prénom arabo-musulman et l’islamisation de la France. Le dernier article porte sur les relations entre reformulation et énonciation/postures énonciatives dans deux récits sur une affaire de discrimination au travail.

Pour plus d’informations concernant la procédure de connexion, merci de contacter : moa.hagafors@univ-lyon2.fr

5e journée « Sciences, un métier de femmes » (08/03/2021)

Le LabEx ASLAN co-organise, aux côtés du laboratoire CRAL, la cinquième édition de la journée

Sciences, un métier de femmes

Insérée dans le contexte de la Journée internationale des droits des femmes, elle permet la rencontre entre des femmes scientifiques de tous horizons (techniciennes, ingénieures et chercheures travaillant dans des domaines technologiques et scientifiques variés, dans le public comme dans le privé) et entre 450 à 500 lycéennes.

Il s’agit de convaincre les jeunes filles que toutes les voies d’études leur sont ouvertes et qu’elles ont le droit d’avoir de l’ambition dans leurs parcours professionnels à venir.

L’édition 2021 prendra une forme différente des celle des années antérieures étant donné le contexte sanitaire actuel. Afin de faire perdurer cette opération, il est proposé une version entièrement numérique de l’événement. La participation d’une trentaine de marraines est prévue : techniciennes, ingénieures et chercheures en poste, post-doctorantes et jeunes doctorantes travaillant dans des domaines variés.

L »événement se déroulera lundi 8 mars 2021, de 14h à 15h45.

Contact : Audrey Mazur-Palandre
En savoir plus : programme détaillé disponible à l’adresse suivante

Séminaire Landes du 26/02/2021 : « La plurimodalité de la réduplication expressive » par Emmanuelle Prak-Derrington

Vendredi 26 février 2021, 14h30 : intervention de Emmanuelle Prak-Derrington intitulée « La plurimodalité de la réduplication expressive »

La séance est organisée en visioconférence Zoom. Pour plus d’informations, merci de nous contacter par mail.

La réduplication, c’est le fait de répéter une unité linguistique, de manière exacte et à proximité immédiate. C’est la forme universelle la plus banale de répétition, elle existe tant dans la langue, où ses valeurs sont grammaticalisées (c’est par exemple le cas des langues austronésiennes), qu’en discours, où ses valeurs sont alors expressives (c’est par exemple le cas du français, de l’anglais et de l’allemand). Comment expliquer l’expressivité de la réduplication en discours ? Peut-on l’appréhender de manière unifiée, en mettant au jour ses propriétés morphologiques, syntaxiques, sémantiques, énonciatives, dialogiques, autonymiques ? Ou bien doit-on considérer que sa part d’implicite nous renvoie d’abord à un ancrage corporel irréductiblement singulier ? C’est cette deuxième voie, négligée par les études verbo-centrées sur la réduplication expressive, que j’ai voulu privilégier. J’analyse la réduplication comme une proto-gestalt fondée sur la structuration de la perception, qui fusionne, de manière constitutive, la parole et le geste — c’est-à-dire les deux modalités du dire et du montrer. La réduplication ouvre ainsi un lieu de théâtralisation plurimodal minimal de la parole. Grâce à elle, l’énonciateur « modalise » son dire en faisant signe vers autre chose que qui est dit. À travers des exemples authentiques et de représentation fictionnelle, je montrerai comment la réduplication expressive associe le verbal, le co-verbal et le para-verbal en un «  geste vocal ». Elle déploie ainsi dans les discours un espace de co-énonciation privilégié, où les signifiants renouent avec un mimétisme originaire. À l’instar des exclamations et des interjections, elle fonctionne alors comme marqueur par excellence de l’expressivité.

Cinquième séance du séminaire InSitu (25/02/2021)

La cinquième séance du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenantes Elizaveta Chernyshova (doctorante) et Laurène Smykowski (AI CNRS). Elles présenteront une étude menée dans le cadre du projet ENJEUX (dispositif DatAgora).

Intitulé de l’intervention : « Peut-être on peut improviser un peu » : prise en main du dispositif du mur d’écrans pour l’étude de la co-construction de références dans le cadre du projet ENJEUX

La séance est organisée en visioconférence, jeudi 25 février 2021, à partir de 16h,  sur inscription auprès de Heike Baldauf avant mardi 23 février.

Contact : Heike Baldauf

Quatrième séance du séminaire InSitu (18/01/2021)

La quatrième séance de l’édition 2020-2021 du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenante Magali Ollagnier-Beldame (chargée de recherche CNRS, ICAR).

Intitulé de l’intervention : De l’expérience des premières rencontres à l’expérience de la connexion au Vivant

La séance est organisée en visioconférence (via l’outil Big Blue Button), lundi 18 janvier 2021, à partir de 13h,  sur inscription auprès de Heike Baldauf (attention : inscriptions closes ce soir, vendredi 15 janvier).

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : résumé de l’intervention en pièce jointe

[visio] Troisième séance du séminaire InSitu (17/12/2020)

La troisième séance de l’édition 2020-2021 du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenante Emilie Jouin (ingénieure d’étude CNRS, ICAR), qui présentera la plateforme ODIMEDI et les travaux autour de sa réalisation.

Intitulé de l’intervention : La plateforme ODIMEDI : un outil de valorisation des résultats du projet REMILAS, à l’attention des interprètes et intervenants médico-sociaux

Nous vous invitons à consulter la plateforme avant le séminaire.

La séance est organisée le jeudi 17 décembre 2020, à partir de 13h, en visioconférence, sur inscription auprès de Heike Baldauf, avant le 15 décembre (les modalités de connexion vous seront transmises les jours précédant la séance).

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : consulter la page Web du séminaire

[visio] Deuxième séance du séminaire InSitu (16/11/2020)

La deuxième séance de l’édition 2020-2021 du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenante Véronique Traverso (DR CNRS, ICAR), qui présentera ses travaux menés au Liban.

Intitulé de l’intervention : Recherches sur l’interaction en arabe (2017-2020)

La séance est organisée le lundi 26 septembre 2020, à partir de 13h, en visioconférence, sur inscription auprès de Heike Baldauf (les modalités de connexion vous seront transmises les jours précédant la séance).

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : consulter la page Web du séminaire

Première séance de l’édition 2020-2021 du séminaire 3MA (16/10/2020)

La première séance de l’édition 2020-2021 du séminaire 3MA (Médias, Médiations, Multimodalité dans l’Apprentissage) aura pour invitée Laurence Schmoll (professeure certifiée, université de Strasbourg).

Intitulé de l’intervention : Recherches sur l’enseignement-apprentissage des langues médiatisé par le jeu vidéo : enjeux et perspectives

Résumé : je me propose, le temps de cette communication, de spécifier le domaine de recherche de l’Apprentissage des Langues Médiatisé par les Technologies (AMLT), en mettant l’accent, parmi les technologies existantes, sur le jeu vidéo et son appropriation par la recherche en didactique des langues et des cultures.

Après avoir introduit mon objet de recherche et présenté l’intérêt qu’il peut avoir pour l’enseignement-apprentissage des langues, je me focaliserai sur les deux types de recherche que j’ai menés dans le domaine : la recherche-développement et la recherche-action. J’évoquerai la méthodologie employée, les résultats, ainsi que les limites et les questionnements qui en ont émergé.

La séance est organisée le vendredi 16 octobre 2020, à partir de 10h, en visioconférence, via le lien suivant.

Contact : Nicolas Guichon

Première séance 2020-2021 du séminaire ELSE (30/09/2020)

La première séance de l’édition 2020-2021 du séminaire ELSE : Éducation en Langues Secondes et Étrangères  sera consacrée à une conférence académique organisée par les Relations Internationales de l’Inspé de Lyon autour de la « Dimension internationale dans la formation et le métier d’enseignant ».

Elle accueillera Nathalie Auger (professeure des universités chargée des conventions Québec/Canada aux relations internationales, université Paul-Valéry Montpellier 3, UR LHUMAIN (Langages, HUmanités, Média-tions, Apprentissages, Interactions, Numérique) pour la conférence d’ouverture, et à ses côtés de nombreux intervenants qui aborderont différents aspects de cette dimension du métier : enseignant.e.s, étudiant.e.s, chef d’établissement AEFE, ainsi que la DAREIC et la DSDEN.

Intitulé de la conférence d’ouverture :  Dimension internationale, interculturelle et multilingue au sein de la classe : des théories aux pratiques concrètes

Alors que la Commission européenne recommande, depuis mai 2019, que les jeunes Européen.e.s parlent au moins deux langues en plus de leur(s) langue(s) familiale(s) et que les enjeux sont par conséquent forts pour les enseignant-es de langues, mais aussi pour les enseignant-es de toutes les disciplines, nous observerons que cette dimension internationale, interculturelle et multilingue qui est volontairement recherchée fait déjà partie du paysage scolaire. A travers différents projets, incluant les langues « déjà-là », dont les langues romanis ou d’autres langues de la migration, nous verrons comment il est possible de travailler la médiation interculturelle et plurilingue qui permet à la fois de reconnaître et de valoriser « l’internationalité » en présence et de rejoindre les objectifs des programmes. Des exemples sur les disciplines français, langues vivantes, arts plastiques et sciences, premier et second degré seront proposés, tout en étant sous-tendus par les notions et résultats de la recherche récente.

La participation à cet événement est possible en présentiel (60 places) et à distance, sur inscription, par courriel à l’adresse suivante : inspe-relationsinternationales@univ-lyon1.fr

La séance est organisée le mercredi 30 septembre 2020, de 14h à 17h, dans les locaux de l’Inspé de Lyon, site de la Croix-Rousse, amphithéâtre Louise Michel (5 rue Anselme – 69004 Lyon).

Contact : nathalie.blanc@ens-lyon.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée