Direction, Arg. de la –

L’argument de la direction est défini par Perelman et Olbrechts-Tyteca comme un argument « fondé sur la structure du réel » :

L’argument de la direction consiste essentiellement dans la mise en garde contre l’usage du procédé des étapes : si vous cédez cette fois-ci, vous devrez céder un peu plus la prochaine fois, et Dieu sait où vous allez vous arrêter. (Perelman et Olbrechts-Tyteca [1958], p. 379)

Il correspond à l’argument par la pente glissante, V. Manipulation ; Étapes et amorçage.

Le point essentiel est celui de l’imputation d’intentionnalité. Le développement par étapes peut correspondre soit à une stratégie intentionnelle manipulatoire, soit à un développement causal autonome, inaperçu de la personne qui souhaite s’engager dans la première étape.
Hedge considère que l’attribution d’une intention manipulatoire à cette personne serait contraire à la sixième règle de la controverse honorable, V. Norme ; Règles ; Évaluation.