Le Rize : Appel à candidatures : résidence de recherche-création (date limite : 12/03/2021)

Espace culturel original ouvert en 2008, le Rize a pour vocation de transmettre un récit partagé de Villeurbanne, construit à plusieurs voix à partir des archives, du territoire, des mémoires des habitants et des travaux de chercheurs associés.

Le Rize et la Direction régionale des affaires culturelles Auvergne-Rhône-Alpes (service ethnologie) ont souhaité s’associer en 2021 pour mettre en place une expérimentation de recherche-création sur le territoire villeurbannais permettant d’explorer de nouvelles formes d’enquêtes et d’interventions artistiques et scientifiques dans l’espace urbain en lien avec les thématiques portées par le Rize.

La résidence a pour objectif premier de mobiliser des habitants acteurs de leur territoire autour de démarches créatives et expérimentales, afin d’exprimer un rapport sensible à leur ville, de l’appréhender et de se l’approprier différemment. Une démarche qui contribue ainsi à la construction de récits partagés sur Villeurbanne.

La démarche scientifique attendue recouvre les domaines des sciences humaines et sociales (SHS) et des sciences du territoire. L’état d’esprit de la résidence se prête particulièrement à un dispositif de recherche participative ou de recherche-action.

Déroulement de la résidence : la résidence se déploie sur une période de 12 mois : de juillet 2021 à juin 2022.

Tout au long de la résidence, l’équipe accueillie s’engage à documenter les différentes étapes de travail (journal de bord, compte-rendu, photos, etc.) et à en faire don au Rize à l’issue du projet, dans le but d’archiver le processus-même de résidence.

Date limite de réception des propositions : 12 février 2021 à 19h.

Contact : geraldine.huet@mairie-villeurbanne.fr
En savoir plus : appel complet disponible via l’adresse suivante

Appel à contributions : Colloque de jeunes chercheur.e.s ICODOC 2021 (date limite : 22/01/2021)

ICAR organise une nouvelle édition de son colloque pluridisciplinaire de jeunes chercheur.e.s (doctorant.e.s et docteur.e.s) travaillant dans les domaines des deux disciplines représentatives des axes de recherche du laboratoire : les sciences du langage et les sciences de l’éducation. Elle se déroulera à Lyon, du 6 au 8 octobre 2021.

Intitulé : ICODOC 2021. Le savoir au prisme du langage : acquisition, transmission, manifestations

Un appel à communications et à posters a été lancé à cet effet.

Argumentaire partiel : l’édition 2021 du colloque de jeunes chercheurs ICODOC s’ouvrira donc sur la thématique du savoir. Concept très vaste, il peut être abordé de multiples points de vue et avec diverses méthodes. Nous proposons de l’envisager au prisme du langage qui représente un moyen de manifestation, de transmission mais aussi de transformation du savoir.

Cette approche est celle adoptée au laboratoire ICAR où les liens entre savoir et langage sont étudiés selon des axes multiples : l’acquisition du savoir à travers le langage, comme dans le cadre de l’éducation institutionnalisée (Tiberghien, 2016, Veillard & Lambert, 2015, Blanc, 2014), entre parents et enfants, entre pairs ou dans d’autres contextes ; aux recherches sur l’acquisition du langage même, par exemple dans les mécaniques cognitives chez l’enfant (Lund, 2016) ; ou encore à l’apprentissage d’une langue étrangère et la transmission du savoir en didactique des langues (Guichon & Koné, 2015), ou même à la gestion du savoir en situation de bilinguisme (Cohen, 2016).

La présentation et la co-construction du savoir en interaction (Lund, 2019, Mondada, 2013) et dans des langues de différentes familles avec par exemple la question épistémique et d’évidentialité (Drubig, 2001, Bickel, 2008) ont également été étudiées, tout comme le savoir en tant qu’objet appartenant à un système sémiotique ou culturel (Badir, 2010 ; Basso, 2015/2019) ou encore les problématiques de préservation d’une information lors d’une traduction liées aux différences culturelles et contextuelles (Alunni, 2013 ; Carpi, 2006).

Représentant souvent le savoir dans leurs domaines, les chercheuses et chercheurs en sciences humaines nécessitent l’apport d’autrui dans leurs travaux, afin de solliciter son savoir et de le questionner. On peut donc se demander ce qu’est le savoir, d’où il provient, et comment il se répartit.

C’est autour de ces points de vue ainsi qu’autour des termes « acquisition, transmission, manifestation » que nous proposons les quatre axes suivants :

  • Axe 1 : Savoirs et apprentissages ;
  • Axe 2 : Les savoirs en interaction ;
  • Axe 3 : Savoirs et sociétés ;
  • Axe 4 : Les savoirs et la réflexivité.

Date limite de soumission des propositions de communication orales et/ou des posters : 22 janvier 2021, via la plateforme dédiée (accès authentifié).

Contact : doctorants.icar@gmail.com
En savoir plus : consulter le site Web du colloque

Magies de la répétition (Emmanuelle Prak-Derrington, ENS Éditions, 2021)

Les battements du cœur, l’alternance des jours et des saisons, les lundis matins… Notre vie est faite de répétitions. Qu’en est-il de la répétition dans le langage ? Longtemps délaissée, la répétition verbale est aujourd’hui traitée dans de nombreuses études qui en abordent chacune un aspect particulier : approche en fonction des figures, des auteurs, des textes ou des genres de discours. C’est l’apport et l’originalité de cet ouvrage de présenter pour la première fois une définition unitaire. Qu’est-ce qui change quand des sons, des mots, des phrases sont dits plusieurs fois ? En quoi la parole sert-elle autre chose que la transmission d’informations ? Pourquoi la répétition est-elle utilisée dans les pratiques poétiques, politiques, religieuses et magiques ?

Ce sont ces questions et bien d’autres que l’auteure, qui réfléchit et écrit depuis des années sur la répétition verbale, aborde et éclaire dans cet ouvrage. Écrit dans une perspective largement interdisciplinaire, ce livre s’adresse au-delà des linguistes à tous ceux et celles qui dans les sciences humaines s’intéressent au pouvoir des mots.

En savoir plus : introduction et sommaire disponibles sur le site Web de l’éditeur

Análise Estatística Implicativa e Análise de Similaridade no Quadro Teórico e Metodológico das Pesquisas em Ensino de Ciências e Matemática com a utilização do software CHIC (Jean-Claude Régnier et Vladimir Lira Véras Xavier de Andrade (dir.), Editora Universitária da UFRPE, 2020)

A Análise Estatística Implicativa (A.S.I.) possui uma dimensão paradigmática possuindo uma estrutura dinâmica que não se limita a regras binárias (a implica em b), mas em metarregras (regras de regras) e se apresenta de uma forma original através de um grafo hierárquico orientado. Graças ao aplicativo CHIC (Classificação Hierárquica, Implicativa e Coesitiva), tornou-se possível a aplicação da A.S.I. em diversos campos do conhecimento. Esse software também possibilita a Análise de Similaridade.

Neste livro, é abordada tanto a Análise Estatística Implicativa como a Análise de Similaridade. Ele é dividido em duas partes. Na primeira parte, temos os capítulos que abordam alguns elementos teóricos e metodológicos sobre a Análise Estatística Implicativa e a Análise de Similaridade, bem como uma introdução às principais ferramentas do CHIC. Na segunda parte, são apresentadas algumas pesquisas realizadas no campo do Ensino de Ciências e Matemática que utilizam o quadro teórico e metodológico da Análise Estatística Implicativa.

En savoir plus : ouvrage intégralement disponible au téléchargement via le site Web de l’éditeur

Région AURA : Appel à projets « Pack Ambition International » 2021 (date limite : février 2021)

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a lancé l’édition 2021 de l’appel à projets intitulé :

Pack Ambition International

Cet appel vise à favoriser le rayonnement et la valorisation de l’enseignement supérieur et de la recherche de la Région sur la scène européenne et internationale. Il se décline autour de trois axes :

  • Axe 1 – Coopérations scientifiques (a- Partenariats scientifiques et b- Projets « Amorçage Europe ») ;
  • Axe 2 – Coopérations académiques ;
  • Axe 3 – Rayonnement et attractivité.

Pour qu’un projet soit éligible, il devra s’inscrire dans un partenariat géographique privilégié de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et/ou dans l’un des huit domaines d’excellence (DOMEX) pour la Région.

Zones géographiques prioritaires :

  • Asie : Chine, Japon, Vietnam ;
  • Amérique du Nord : Canada (Québec, Ottawa), USA (Pennsylvanie, Californie) ;
  • Arc Lémanique ;
  • Europe dont « 4 Moteurs pour l’Europe » (Lombardie, Bade-Wurtemberg, Catalogne) ;
  • Maghreb : Tunisie, Maroc.

8 domaines d’excellence de la Région AURA :

  • Industrie du futur et production industrielle ;
  • Bâtiments et Travaux publics ;
  • Numérique ;
  • Agriculture, Agroalimentaire, Forêt ;
  • Mobilité, systèmes de transport intelligents ;
  • Sport, montagne et tourisme ;
  • Énergie ;
  • Santé.

Ces projets d’une durée maximum de 3 ans sont autant de moyens efficaces de formation, de production et de diffusion des savoirs permettant l’émergence de partenariats pérennes et la construction d’espaces européens et internationaux de collaborations scientifiques réunissant les acteurs des sphères économiques, de la recherche et de la formation.

Date limite interne à l’ENS de Lyon de remise des dossiers : 10 février 2021.

Date limite interne à Lyon 2 de remise des dossiers : mardi 16 février 2021.

À noter : afin de présenter plus en détail cet appel, la DRI et la DRED de Lyon 2 organisent une réunion d’information interne en visio-conférence le vendredi 8 janvier 2021 à 10h, via l’application Teams : Cliquez ici pour rejoindre la réunion

Seront présentés au cours de cette session d’information les axes soutenus, la plateforme de candidature, le calendrier et le processus de sélection ainsi qu’un focus sur l’appel à projet Amorçage Europe (ancien volet de l’axe 1 du PAI). Les modalités pratiques d’organisation ainsi que le programme détaillé seront communiqués au début du mois de janvier.

 

Contact : Région Auvergne-Rhône-Alpes, Direction de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation : desri@auvergnerhonealpes.fr
En savoir plus : présentation de l’appel et règlement en pièce jointe.

Laboratoire de l’Éducation : Troisième séance du séminaire des doctorant.e.s (27/01/2021)

Le Laboratoire de l’Éducation – LLE, dont le Centre Max Weber est membre, invite à la troisième séance du séminaire des doctorant.e.s et des jeunes chercheur.e.s.

Son invitée en sera Zorana Sokolovska, maître-assistante à l’université de Fribourg et lectrice à la Haute École Pédagogique de Lucerne. Elle nous présentera ses réflexions autour de son projet actuel intitulé :

Le français dans la formation commerciale en Suisse alémanique : discipline, outil et discours historiques

Les séances du séminaire s’adressent à un public de doctorant.e.s (ou futurs doctorant.e.s) et à tout.e chercheur.e s’intéressant aux problématiques éducatives, depuis les diverses disciplines des sciences sociales, didactiques et linguistiques.

La séance se déroulera le mercredi 27 janvier 2021, de 14h à 16h30, en visioconférence.

Afin d’obtenir le lien de connexion merci de vous inscrire via le formulaire en ligne suivant.

Contact : Amandine Charvet
En savoir plus : programme 2021 disponible sur la page Web du séminaire

Quatrième séance du séminaire InSitu (18/01/2021)

La quatrième séance de l’édition 2020-2021 du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenante Magali Ollagnier-Beldame (chargée de recherche CNRS, ICAR).

Intitulé de l’intervention : De l’expérience des premières rencontres à l’expérience de la connexion au Vivant

La séance est organisée en visioconférence (via l’outil Big Blue Button), lundi 18 janvier 2021, à partir de 13h,  sur inscription auprès de Heike Baldauf (attention : inscriptions closes ce soir, vendredi 15 janvier).

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : résumé de l’intervention en pièce jointe

« Research in Education Draws Widely From the Social Sciences and Humanities » (Kristine Lund, Heisawn Jeong, Sebastian Grauwin et Pablo Jensen, in « Frontiers in Education », 2020)

It is well-known that education related research is carried out within different disciplines and frameworks, but how is it specifically connected through citations to the larger social sciences and humanities? And how can this knowledge be mobilized to improve dialogue between researchers in different communities, given the benefits of integrating different frameworks and methods?

We used different scientometric methods to show where exactly research in education connects to social sciences and humanities. This multidisciplinary context provokes a set of integration challenges for research in education. We propose how our work can supplement an existing model in order to give a framework for meeting these challenges with the goal of achieving broader education-related collective knowledge advancement.

 

En savoir plus : article intégralement disponible en accès libre sur le site Web de la revue

AAC : 88e Congrès de l’ACFAS : Colloque « Sémiotique : jouer avec des signes, créer du sens, appréhender le monde » (date limite : 20/02/2021)

L’Acfas est un organisme à but non lucratif ayant pour mission de promouvoir la recherche et l’innovation ainsi que la culture scientifique dans l’espace francophone, en contribuant à la diffusion et à la valorisation des connaissances et de l’approche scientifique, en vue d’améliorer la qualité de la vie en société.

Dans le cadre de son 88e Congrès, qui se déroulera (en mode hybride) du 3 au 7 mai 2021 à l’université Sherbrooke et à l’université Bishop’s, à Sherbrooke (Québec, Canada), un colloque international (3-4 mai 2021) est organisé en collaboration entre l’université Claude Bernard Lyon 1, l’université du Québec en Outaouais (Québec) et DVV International (Tunisie).

Intitulé : Sémiotique: jouer avec des signes, créer du sens, appréhender le monde

Argumentaire partiel : ce colloque sera articulé autour des enjeux reliés à l’utilité et aux usages effectifs de la sémiotique dans divers contextes éducatifs, formels ou non-formels, comme celui de la formation scolaire ou universitaire, la formation des adultes notamment celle de l’alphabétisation. Ainsi ce colloque invite des acteurs du monde éducatif, formateurs, chercheurs et administrateurs qui utilisent ou veulent utiliser cette approche, à partager leurs expériences diversifiées, vécues ou envisagées, établissant un dialogue sur leurs avancées théoriques, méthodologiques et empiriques.

Les communications retenues s’inscriront dans l’un des deux axes suivants permettant d’organiser les échanges entre formation, recherche et pratique :

Axe 1 : Outils et méthodes permettant de mieux comprendre les processus de coconstruction d’un système de signes amenant l’apprenant à donner du sens à sa démarche d’apprentissage ;

Axe 2 : Outils et méthodes permettant de mieux comprendre l’usage des concepts et outils d’analyse sémiotique.

Date limite de soumission des propositions de communication : 20 février 2021.

Contact : Mohamed Soudani, responsable du colloque : mohamed.soudani@univ-lyon1.fr, Catherine Lanaris, co-responsable : catherine.lanaris@uqo.ca et Monia Mannai, co-responsable : mannai.monia@yahoo.fr
En savoir plus : consulter l’appel complet sur le site Web du Congrès

PULSALYS : Programme pour jeunes chercheur.e.s « spécial startup » (date limite : 23/02/2021)

PULSALYS a lancé les inscriptions pour la cinquième édition de son

Programme jeunes chercheur.e.s spécial startup

Il s’agit d’un programme s’adressant aux docteur.e.s ayant soutenu en 2018, 2019 ou 2020 ou disposant déjà d’une date de soutenance en 2021, ainsi qu’aux postdoctorant.e.s sous contrat dans un établissement du site Lyon/Saint-Étienne.

L’objectif est de permettre à ces jeunes docteur.e.s et postdoctorant.e.s de valoriser les résultats obtenus dans le cadre de leurs travaux de recherche et de les accompagner dans cette démarche de création de startup.

Enjeu : l’investissement de PULSALYS vous permettra de prototyper le futur produit / service à partir de vos résultats de recherche, et son programme d’incubation et d’accélération vous donnera toutes les clefs pour vous engager dans l’aventure d’une startup, aux côtés de profils entrepreneurs.

Prérequis :

  • avoir un projet de développement d’un produit ou service innovant pouvant être transféré à une future startup en lien avec les résultats de recherche produit dans un établissement du site Lyon/Saint-Étienne (en doctorat et/ou post-doctorat) ;
  • avoir le soutien de son laboratoire ;
  • avoir obtenu des résultats libres de droit permettant un investissement par PULSALYS.

Date limite de candidature : 23 février 2021, à 12h (avec l’accord de votre direction de laboratoire & direction de thèse/postdoctorat).

Contact :  au sein d’ICAR : Audrey Mazur Palandre ; pour PULSALYSbenoit.martin@pulsalys.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée

MSH LSE : [visio] Formation « Collecter des données sur le web : Python pour le webscraping » (jan.-fév. 2021)

La MSH Lyon Saint-Étienne propose une nouvelle formation en ligne, ouverte à tous les personnels (chercheur.e.s, enseignant.e.s-chercheur.e.s, ingénieur.e.s et technicien.e.s, doctorant.e.s) membres des laboratoires associés.

Intitulé : Collecter des données sur le web : Python pour le webscraping

Intervenant.e.s : Romain Mularczyk, ingénieur d’études en gestion de données (Lyon 2, MSH LSE) et Agathe Déan, statisticienne (CNRS, MSH LSE).

Présentation partielle : partant du constat souvent répété de l’accumulation croissante des données produites chaque année, dont une part importante circule sur le web, cette formation vise à introduire des notions élémentaires de structuration, formatage et traitements de corpus de données, étapes préalables et néanmoins essentielles à tout travail d’analyse.

Objectifs :

  • Comprendre l’environnement technique du web, les principes de bases et la façon, notamment, dont ses formats spécifiques permettent des traitements utiles à la sélection et au filtrage de données en amont d’opérations de collecte ;
  • Comprendre les formats de fichiers structurés et les façons d’interagir avec eux (structures de données) ;
  • Comprendre les briques élémentaires de l’algorithmie pour construire des scripts utiles pour la collecte et le nettoyage de données ;
  • Interroger des pages web et récupérer leur contenu filtré/nettoyé ;
  • Mettre au clair les aspects éthiques et légaux du webscraping.

Programme :

  • 11 janvier 2021 : Le web
  • 18 janvier 2021 : Introduction à Python 3
  • 25 janvier 2021 : Python 3 (suite)
  • 1er février 2021 : Rappels et introduction au webscraping
  • 8 février 2021 : Application au webscraping
  • 15 février 2021 : Concepts avancés et conclusion
  • 22 février 2021 : Pratique

L’inscription à la formation est nécessaire avant le 4 janvier 2021 (10 places maximum) via le formulaire en ligne suivant.

Contact : contenu des sessions, organisation : romain.mularczyk@msh-lse.fr et agathe.dean@msh-lse.fr
En savoir plus : consulter la page Web dédiée sur le site de la MSH LSE

Financement de projets transfrontaliers : « Alliance Campus Rhodanien » (date limite : 03/01/2021)

Le réseau intitulé « Alliance Campus Rhodanien » a été créé en 2017 pour consolider les synergies scientifiques entre l’Université de Genève, Université Grenoble Alpes, la Haute école spécialisée de Suisse occidentale, l’Université de Lausanne et l’Université de Lyon en raison de leur proximité géographique, en encourageant des collaborations spécifiques liées aux complémentarités et au partage des compétences et d’infrastructures des institutions.

Le dispositif « Fonds d’impulsion de l’Alliance Campus Rhodanien » a pour objectif de soutenir des projets de collaboration au sein des établissements membres de l’Alliance.

Objectifs spécifiques :

  • valoriser des axes thématiques et/ou des approches méthodologiques permettant le développement de coopérations académiques et scientifiques pérennes ;
  • soutenir des partenariats scientifiques d’intérêt commun ayant un effet structurant, c’est-à-dire suscitant ou favorisant l’élaboration de projets de recherche de plus grande ampleur, la consolidation de problématiques scientifiques interdisciplinaires innovantes, la création de dispositifs de transfert et de valorisation partenariaux ;
  • encourager le rapprochement avec des acteurs extérieurs au milieu universitaire : secteur public, parapublic, privé ou associatif, notamment à l’échelle ou au bénéfice du territoire lémano-rhonalpin ;
  • relier des projets déjà existants de manière séparée en Suisse et en France.

Thématiques : compte tenu des objectifs communs des universités partenaires visant à renforcer leur expertise partagée en matière de développement durable et de digitalisation, les propositions de projet devront traiter des questions en lien avec l’une ou l’autre, voire les deux thématiques susmentionnées. Une attention particulière sera accordée aux propositions favorisant l’interdisciplinarité.

Critères d’éligibilité :

  • pour être éligible, un projet doit être porté par au moins deux requérant.e.s des institutions de l’ACR, avec au moins un de chaque côté de la frontière. Tous les types de coopération sont admissibles ;
  • les requérant.e.s doivent être membres du corps professoral, enseignant.e-chercheur.e titulaire des institutions de l’Alliance ou chercheur.e des organismes nationaux associés à un laboratoire des institutions de l’Alliance ;
  • la durée d’un projet est de maximum 1 an.

Activités éligibles :

  • préparation d’un projet de recherche collaboratif en vue de soumission aux appels à projets nationaux et/ou européens ;
  • organisation d’une conférence et/ou d’un séminaire thématique ;
  • rencontres en vue de mettre en place une formation, des recherches conjointes, des stages crédités, etc. ;
  • cours partagés entre les universités, création de matériel pédagogique commun innovant, etc. ;
  • séjours de recherche pour des chercheur.e.s ou des doctorant.e.s ;
  • publications conjointes « ACR » ;
  • écoles d’été ;
  • mobilité de professeurs, de chercheur.e.s, d’étudiant.e.s et de membres de services administratifs (staff mobility).

Financements : le Fonds d’impulsion finance des projets sur une base annuelle entre 7 500€ et 14 000€ maximum.

La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 3 janvier 2021, via la plateforme dédiée.

Contact : service Attractivité et promotion internationale de l’UdL : International.office@universite-lyon.fr
En savoir plus : consulter la page Web de l’appel à candidatures