Sirat al-Malik al-Zahir Baybars, tome 18 (Texte arabe de la recension damascène) (Georges Bohas et Iyas Hassan (éds.), Presses de l’Ifpo, 2022)

 

Le 18e et dernier volume de Sīrat al-Malik al-Ẓāhir Baybarṣ selon la recension damascène, édité par Georges Bohas et Iyas Hassan, présente 472 pages et contient, outre l’introduction, le résumé des volumes précédents, le lexique et la liste des personnages secondaires, dix-neuf chapitres qui clôturent le récit entamé par le conteur quelque six mille pages plus tôt, et le travail patient que les éditeurs avaient débuté il y a vingt-deux ans.

 

 

En savoir plus : présentation complète disponible sur le site Web de l’éditeur

[disponible en libre accès] La fin du game ? Les jeux vidéo au quotidien (David Gerber, Hovig Ter Minassian, Isabel Colón de Carvajal [et al.], OpenEdition Books, 2022)

À la maison ou dans les transports, au bureau ou aux toilettes, les jeux vidéo sont partout. La banalisation de ce loisir électronique dans toutes les tranches d’âge et toutes les catégories de la société s’est accompagnée d’une diversification des publics mais aussi des manières de jouer.
Loin de l’image caricaturale du mâle adolescent jouant des heures durant à des jeux de tir, désormais les jeux vidéo sont pour beaucoup une activité ordinaire qui trouve place dans les interstices, les temps libres des routines journalières ou hebdomadaires. Ils sont imbriqués dans les modes de vie et contribuent aux modes d’habiter.

Fruit d’un travail de recherche collectif, ce livre analyse la place de ces pratiques vidéoludiques au quotidien. Comment joue-t-on aux jeux vidéo aujourd’hui ? Qui joue, où, et avec qui ? Quelles sont les diverses pratiques, de sociabilité, d’échanges mais aussi de mobilités et de marquage de l’espace, qui se développent autour de ce loisir électronique ? Quelles sont les émotions, les expériences, les affects, que les jeux vidéo rendent possible ?

Cette exploration inédite du domaine des jeux vidéo étudie la diversité de leurs publics, les pratiques que ces derniers développent, et les expériences qui s’y éprouvent.

En savoir plus : édition numérique en libre accès désormais disponible sur OpenEdition Books

Conflits de valeurs et corrida. Une étude argumentative de la controverse (Jean-Claude Guerrini, L’Harmattan, 2022)

En s’appuyant sur de nombreux exemples attestés et un vaste corpus portant sur la corrida, cette enquête cherche à décrire les multiples manières dont nous formulons nos jugements de valeur afin de persuader autrui, de nous justifier ou de clarifier nos propres choix, et présente une approche délibérément langagière de la question des valeurs.

Les avancées des sciences du langage de ces dernières décennies permettent de prolonger les acquis de la Nouvelle Rhétorique de Chaïm Perelman. Elles aident à mieux comprendre le lien entre l’usage de notions abstraites, telles que la liberté, la justice, le bien commun, la vérité, la beauté, au nom desquelles sont menés des combats philosophiques, politiques ou culturels, et la banalité de nos échanges ordinaires où nous ne cessons d’évaluer les êtres, les objets, les actions et les discours sans référence ostensible à des systèmes de valeurs.

Cet ouvrage explore le circuit de la valeur dans lequel sont pris les participants d’une controverse dès lors qu’ils s’estiment tenus de prendre parti et propose, en fin de parcours, un inventaire des accords et des désaccords axiologiques les plus courants.

En savoir plus : consulter le site Web de l’éditeur

Ma guerre 1914-1918 (Charles Bruneau ; préfaces de M. Tamine, N. Beaupré et M. Quignard, Éditions Terres Ardennaises et Institut Charles Bruneau, 2022)

En 1969, disparaissait Charles Bruneau, à l’âge de 86 ans. Certains connaissent le grammairien, d’autres l’historien de la langue, disciple de Ferdinand Brunot, d’autres encore le dialectologue qui s’enquit d’enregistrer, de transcrire puis de délimiter les parlers régionaux de l’Est de la France.

Il y a un peu plus de cent ans,  le 7 mars 1919,  le soldat première classe Charles Bruneau, téléphoniste du 132e RI, quittait son régiment à Vitry-le-François après quatre années de guerre pour recouvrer la vie civile. Dans le mois qui suivit, notre homme partit chercher les lettres qu’il avait envoyées durant cette « expérience de vie », à la recherche des traces directes et sincères de sa pensée, afin de les protéger contre les discours convenus d’une légende en train de se construire.

De ces 600 lettres et de son « journal », Charles Bruneau fit un ouvrage éclectique, intitulé Ma guerre 1914-1918, composé d’extraits de ses écrits de guerre, qui, une fois classés, datés et situés par l’auteur, nous livre en filigrane le témoignage de ce qui fut « sa » guerre.

Sa première édition, publiée aujourd’hui, est l’aboutissement d’un chantier coordonné par Matthieu Quignard, arrière-petit-fils de Charles Bruneau.

En savoir plus : consulter le site Web de l’éditeur

Varia langage et soins 2020. Regards croisés sur le langage dans la pratique du soin (I. Colón de Carvajal, B. Chalancon, J. Lascar et L. Maritaud (éds.), SHS Web of Conferences [en ligne], vol. 133, 2022)

Ce varia rassemble des interventions proposées lors de deux journées d’étude organisées par l’équipe du projet CIPSY-Compétences d’Interaction des infirmiers en PSYchiatrie.

Il s’inscrit résolument dans l’optique de la recherche interdisciplinaire, avec l’étude du langage en santé comme objet central. Il réunit ainsi 9 papiers dont 7 sont issus des journées d’études et 2 d’un appel à publication plus large.

Plusieurs membres d’ICAR sont (co-)auteur.e.s des articles :

  • Anna-Claudia Ticca : « Puede respirar, sniff ? » Les soignants face aux défis des interactions avec des publics migrants ;
  • Christophe Coupé et Magali Ollagnier-Beldame : La place du langage dans les premières rencontres entre soignants et soignés ; 
  • Aziliz Le CallonnecVéronique TraversoEmilie Jouin and Nicolas Chambon : Des pratiques de soutien par les pairs dans un Groupe d’Entraide Mutuelle ;
  • Benoit Chalancon, Isabel Colón de Carvajal, Louis Maritaud, Justine Lascar et Laurie Boyer : Approche quantitative des interactions soignantes à l’hôpital psychiatrique depuis une perspective interactionniste ;
  • Louis Maritaud et Sandra Teston-Bonnard : Mutualisation des informations en réunion de relève infirmière : structures préférentielles, structures dédiées.

En savoir plus : actes disponibles en accès libre sur le site Web de l’éditeur

« Le patient dans les mots du soignant » (B. Chalancon et I. Colón de Carvajal, in « Médecine, langage et narration », Éditions universitaires de Dijon, 2021)

Résumé de l’ouvrage : prendre soin du langage qui raconte le soin c’est encore soigner. C’est soigner les corps blessés, soigner les âmes meurtries. C’est aussi prendre soin des soignants eux-mêmes. Il ne s’agit pas d’un manuel pour « bien vivre » malgré la maladie, mais plutôt d’un recueil d’expériences multiples rapportées par des professionnels d’horizons divers lors de deux colloques. Il porte pour les soignants sur les façons de dire « la vérité au malade » et pour les soignés d’entendre cette « vérité ».

Il rappelle que la médecine n’est pas seulement une suite de gestes techniques, mais aussi une posture d’écoute et d’attention. Il souligne précisément l’intérêt et la portée de la médecine narrative. La parole du malade est forte et ouverte à l’extériorité. Elle l’accompagne dans son parcours de soin. Le récit n’est pas qu’un élément diagnostic ! Il ouvre une constellation biographique là où l’on tend à réduire la maladie au biologique et au fonctionnel.

En savoir plus : consulter le site Web de l’éditeur

« Le “sentiment” de la racine chez les arabophones libanais » (Georges Bohas, in « Acta Orientalia Belgica », vol. XXXV, 2021)

Titre du volume : Orients pluriels. Liber amicorum Samir Arbache

édité par Christian Cannuyer

Avec le soutien de/du la Commission Recherche de l’université catholique de Lille – Centre d’études orientales – Institut orientaliste de Louvain (CIOL), Louvain-la-Neuve – Solidarité-Orient/Werk voor het Oosten (Bruxelles).

 

 

En savoir plus : sommaire du volume disponible sur le site Web de l’éditeur

Actes IMPEC 2020 : Les sensorialités – Interactions Multimodales Par Écran (I. Colón de Carvajal (éd.), SHS Web of Conferences [en ligne], vol. 130, 2021)

Dans la lignée du colloque 2018 qui avait examiné les relations entre corps et écrans, le colloque IMPEC 2020 qui a eu lieu du 1 au 3 juillet 2020, à l’École normale supérieure de Lyon, a porté sur le thème des sensorialités. En effet, la question du sensible, en tant que ce qui peut être perçu par les sens, en relation avec les écrans, est au cœur de l’étude des expériences écraniques que le groupe IMPEC se donne comme premier objet d’investigation, qu’il s’agisse de situations de jeux, de travail, ou de tout autre situation de communication. Ces nouvelles relations ont été étudiées à partir des sous-thèmes suivants :

  • Quel rôle jouent les cinq sens dans les interactions par/avec/dans les écrans ?
  • Vers des sensorialités écraniques ?
  • Comment les “sensorialités écraniques” sont-elles mobilisées et investies dans des interactions aux enjeux spécifiques ?
  • Quelles méthodologies mobiliser pour l’étude des relations entre sensorialités et écrans ?

C’est à partir de ces sous-thèmes autour des sensorialités que nous avons ainsi réuni 9 articles issus du colloque IMPEC 2020.

À noter : deux contributions de membres d’ICAR figurent dans ces actes :

  • Caroline Corvasce, Martine Gadille et Joséphine Rémon : Sensoriality and pupil immersive meaning making in a virtual secondary school: A pedagogical avatarial interaction ;
  • Nicolas Guichon : Présentation de soi sur une application de rencontre – le cas des hommes gays en mobilité étudiante.

En savoir plus : actes disponibles en accès libre sur le site Web de l’éditeur

La submorphologie motivée de Georges Bohas : vers un nouveau paradigme en sciences du langage. Hommage à Georges Bohas (Danielle Leeman (dir.), Honoré Champion, 2021)

La Théorie des Matrices et Étymons (TME) de Georges Bohas constitue une innovation radicale en Sciences du langage. Fondée initialement sur les faits de l’arabe puis étendue à la diversité des langues naturelles, elle se situe dans une perspective submorphémique : l’unité phonétique minimale n’y est pas le phonème mais le trait et l’unité minimale signifiante n’y est pas le morphème mais un composé de traits et d’invariant notionnel appelé « matrice ». Ainsi, la TME institue une motivation du sens du mot par sa forme même, dans sa dimension articulatoire, ou motivation intrinsèque.

Le présent ouvrage discute ces fondements, les étaye par des données nouvelles et en montre l’importance épistémologique au regard de théories cognitives élaborées indépendamment, comme la théorie de l’énaction.

 

En savoir plus : consulter le site Web de l’éditeur

Co-constructing presence between players and non-players in videogame interactions (Heike Baldauf-Quilliatre et Isabel Colón de Carvajal (eds.), « Journal for Media Linguistics », Special Issue, vol. 4, n°2, 2021)

The special issue is composed of four papers drawing on video-re­corded videogame interactions in Finnish, German and French.

Laura Kohonen-Aho and Anna Vatanen investigate the transi­tions from gatherings to encounters in the virtual world of Second Life.

Axel Schmidt and Konstanze Marx focus on Let’s Play Videos and the co-construction of telepresence by embodying avatars.

Margarethe Olbertz-Siitonen, Arja Piirainen-Marsh and Marko Siitonen discuss the social aspect of presence and play in shared vir­tual reality gameplay.

Heike Baldauf-Quilliatre and Isabel Colón de Carvajal are also in­terested in physically present non-playing participants. They inves­tigate different settings (with different types of games, different num­ber of participants etc.) and show how players and non-players co-construct the non-players’ participation in the gaming activity.

En savoir plus : numéro intégral disponible en accès libre sur le site Web de la revue

Créativité sémiotique et institutions du sens (Pierluigi Basso Fossali (dir.), Presses Universitaires de Limoges, 2021)

Ce volume a l’objectif de thésauriser un travail de réflexion collective réalisé entre novembre 2016 et mai 2019 au Séminaire Internationale de Sémiotique à Paris (SaISie). Le volume s’occupe d’un nœud culturel crucial qui entrelace institution et invention dans nos sociétés, un nœud particulièrement dense et contradictoire qui exprime la codification de statuts et de formes d’adhésion à une civilisation, mais aussi la nécessité de réinventer constamment le futur du vivre ensemble et du commun.

Le Séminaire International de Sémiotique à Paris (SaISie) a donné une scansion précise à l’investigation de ce nœud problématique entre institution et invention, en commençant par l’observation d’acteurs individuels et collectifs socialement reconnus qui s’approprient de manière légitime un héritage culturel à partir d’une dialectique entre reprise des formes déjà instituées et potentiel instituant innovateur, pour terminer avec l’invention même de collectifs à même de réinterpréter de façon critique l’articulation entre préservation et innovation dans l’organisation institutionnelle à travers une resémantisation ou un renouvellement des liens sociaux. Il s’ensuit que, dans les travaux du séminaire SaISie, la notion d’invention a été projetée sur l’institution d’un collectif résistant au temps (comment l’inventer ?) et l’institution a su nuancer le caractère idéaliste d’une invention liée à une conception romantique et parfois même mystique de la créativité individuelle.

En savoir plus : table des matières disponible sur le site Web de l’éditeur

(Dés)Accords. À la recherche de la différence propice. Actes du Congrès de l’Association Française de Sémiotique 2019 (Pierluigi Basso Fossali (dir.), AFS Éditions, 2021)

Le Congrès 2019 de l’Association Française de Sémiotique (Dés)accords. À la recherche de la différence propice (Lyon, 11-14 juin 2019) a été organisé par l’Association française de
sémiotique et l’équipe « Confluences sémiotiques » d’ICAR, en collaboration avec ICAR, le LabEx ASLAN, l’ENS de Lyon, l’université Lumière Lyon 2 et la Ville de Lyon.

Les Actes en sont désormais parus.

 

 

 

En savoir plus : Actes disponibles en accès libre via le site Web de l’AFS