Séance spéciale du séminaire IMPEC – Biennale d’art contemporain de Lyon (14/12/2019)

La prochaine séance du séminaire IMPEC (Intéractions Multimodales Par Ecran) s’inscrira exceptionnellement dans le cadre de la 15e Biennale d’art contemporain de Lyon. Elle fera intervenir des artistes qui se servent des écrans dans leur travail artistique.

Pour l’occasion, le séminaire sera externalisé dans l’ancienne usine Fagor, nouveau lieu de la Biennale, et sera ouvert au public de la manifestation.

Artistes invité.e.s :

  • les Dronards : collectif d’artistes pluridisciplinaires fondé par Laurent Petit, Aurélien Durand et Adelin Schweitzer en 2014, ce collectif développe une écriture artistique fortement influencée par la culture populaire de science-fiction et construit depuis bientôt quatre ans une approche singulière sur l’image en mouvement et la création vidéo dans l’espace public. À partir d’engins télécommandés de type « rover » (roulant) et drone (aérien) permettant au pilote un déport de ses perceptions et de ses moyens de communication via différents organes embarqués sur les robots et sur lui-même, le collectif agit dans la rue en réalisant des performances à la rencontre d’un public le plus souvent inconscient de ce qui se joue. Le protocole d’usage des machines – relevant à la fois du tournage de cinéma et de la performance devient dès lors le moyen et le sujet des expériences réalisées. Les différents médias qui en découlent sont à la fois des comptes rendus d’expérience, des courts métrages de fiction mais avant tout des projets hybrides et participatifs à l’échelle du territoire exploré par les artistes ;
  • Annie Abrahams proposera de faire vivre l’expérience Mouvements à distance au public présent. Cette expérience, conçue pour 12 participants munis de leurs smartphones et oreillettes/casque dure 10 minutes. Dispersé.e.s dans l’espace (sur le lieu du séminaire, mais aussi plus largement en ligne), connecté.e.s via le réseau à une interface de téléconférence ordinaire, les particpant.e.s ferment les yeux et se laissent guider par une voix dans une exercice de mouvement partagé. Leurs téléphones mobiles fonctionnent comme des extensions photosensibles de leurs mains et produisent, projetée sur un écran, une seule image. Les yeux fermés, les particpant.e.s se concentrent sur leur corps et ne contrôlent plus leur image. Celle-ci devient du coup la trace directe de leur vécu, une traduction de leur mouvement en résonance avec les autres. Quelques personnes de l’audience peuvent participer à l’expérience.

La séance se déroulera le samedi 14 décembre 2019, de 14h à 16h30, dans les locaux de l’ancienne usine Fagor (65 rue Challemel Lacour – 69007 Lyon).

Contact : Justine Lascar (ICAR) et Jeanne Drouet (Centre Max Weber)
En savoir plus :

Troisième séance du séminaire ADATIC (13/11/2019)

La troisième  séance de l’édition 2019-2020 du séminaire ADATIC : Apprentissage, Didactique, Autonomie, Technologie de l’Information et de Communication aura pour objets :

  • présentation de l’avancée des travaux de recherche sur la thèse des participant.e.s au séminaire ;
  • discussion et apports sur les questions méthodologiques en particulier sur la construction, les traitements et les analyses des données dans le cadre de la statistique et les outils informatiques d’appui (SPAD, CHIC, R) ;
  • questions diverses.

La séance est organisée mercredi 13 novembre 2019, de 17h00 à 20h, en salle Ennat Léger de la MSH LSE (14 avenue Berthelot – 69007 Lyon).

Contact : Jean-Claude Régnier

Journée d’étude du projet CIPSY : « Regards croisés sur le langage dans la pratique du soin » (20/11/2019)

Dans le cadre du projet CIPSY – Compétence d’Interaction des infirmiers en PSYchiatrie, une journée d’étude est organisée afin de permettre la rencontre des voix du soin et des études sur le langage.

Intitulé : Regards croisés sur le langage dans la pratique du soin

Présentation : les récents travaux sur l’interprétariat en santé (REMILAS), sur les interactions entre des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer (ou aphasiques) et leurs aidants (MALICE, IAA), ou encore sur l’expérience vécue de premières rencontres entre patient et personnel soignant (THESEE), montrent tout l’intérêt que des laboratoires de sciences humaines et sociales porte sur l’univers hospitalier et les pratiques langagières dans le domaine de la santé en général.
L’éclairage porté par les sciences du langage et les sciences cognitives permet d’ouvrir aux soignants de nouvelles pistes d’enseignements au service des patients.

Des orateurs du soin, des instituts des formations en soins infirmiers, des chercheurs en sciences du langage et en sciences cognitives viendront successivement croiser leur regard et animer cette journée financée par la recherche et par conséquent ouverte à tous gratuitement.

Inscription obligatoire via le site Web dédié.

La journée se tiendra le mercredi 20 novembre 2019, au Centre hospitalier Le Vinatier, dans l’enceinte de l’amphithéâtre 416 (95 boulevard Pinel – 69500 Bron).

Contact : langage-soins@sciencesconf.org
En savoir plus : programme disponible sur le site Web de la journée

Deuxième séance du séminaire LanDES (22/11/2019)

La deuxième séance du séminaire 2019-2020 du sous-axe LanDES : Langue Discours Énonciation Sémiotique aura pour intervenante notre collègue Danielle Leeman (professeur de Sciences du langage émérite, Paris Ouest Nanterre la Défense).

Intitulé de l’intervention :  Pourquoi peut-on dire être ou aller au salon et non être ou aller à la chambre ?

La séance se déroulera le vendredi 22 novembre 2019, à partir de 14h30, en salle D4.179 de l’ENSL.

Contact : Nathalie Rossi-Gensane

Journées d’étude « Machine learning, données textuelles et recherche en SHS » (25-26/11/2019)

Marianne Reboul (IHRIM), Jean-Philippe Magué (ICAR) et Pierre Borgnat (Laboratoire de physique de l’ENS de Lyon) co-organisent, avec le soutien financier de l’Institut rhônalpin des systèmes complexes-IXXI et du LabEx Aslan,  deux journées d’étude.

Intitulé : Machine learning, données textuelles et recherche en sciences humaines et sociales

Présentation : on assiste depuis quelques années à une explosion des usages de l’apprentissage automatique, notamment due aux progrès spectaculaires rendus possibles par l’apprentissage profond. Cette explosion s’accompagne d’un double déplacement de ces techniques des milieux académiques vers les milieux industriels : non seulement le secteur marchand s’est approprié ces techniques pour construire des services à destination de ses clients, mais il a également su s’approprier le leadership dans la recherche sur l’apprentissage automatique.

À travers ces deux journées d’étude, nous souhaitons interroger et stimuler un déplacement inverse : les données textuelles ayant reçu une attention particulière lors des développements récents de l’apprentissage profond, quels sont pour les sciences humaines et sociales les usages, existants ou possibles, de ces techniques d’apprentissage ?

Les journées se dérouleront les lundi 25 et mardi 26 novembre 2019, à l’ENS de Lyon, site Buisson, en salle D8.001.

Contact : Jean-Philippe Magué
En savoir plus : programme disponible sur la page Web de la journée

Première DataSession LIS 2019-2020 (26/11/2019)

DataLIS est le nouveau format, qui fait suite aux ateliers DocINT et prendra la forme de data sessions, consacrées à la discussion commune autour de données de langue parlée en interaction des différent.e.s intervenant.e.s. Pour cette année, des sessions de 3 heures sont proposées, ayant lieu une fois tous les deux mois avec deux intervenant.e.s par data session.

La première édition des DataLIS 2019-2020 sera consacrée aux données de deux intervenantes :

  • Nora Gattiglia (Université de Gênes) : Les positionnements éthiques des étudiants en interprétation téléphonique en milieu médical. Les données : en italien*, débat de classe en ligne ;
  • Anna Claudia Ticca (ICAR) : Observation d’un extrait de consultation médicale avec une jeune patiente et d’un tiers accompagnant adulte. Les données : en espagnol*, video-enregistrées au Yucatán, Mexique.

*avec traduction en français

La data session aura lieu le mardi 26 novembre 2019, de 15h à 18h, en salle D4.179 de l’ENSL.

Contact : Elizaveta Chernyshova et Anna Claudia Ticca

Deuxième séance du séminaire ELSE (27/11/2019)

La deuxième séance de l’édition 2019-2020 du séminaire ELSE : Éducation en Langues Secondes et Étrangères accueillera deux intervenantes :

 

  • Nathalie Thamin, maitresse de conférences en sciences du langage, Université de Franche-Comté, DEFLET, CRIT EA 3224 :

Des circulaires de rentrée 2019 aux travaux de recherche sur le bilinguisme à l’école maternelle : du hiatus persistant entre deux visions des langues et de leurs locuteurs 

  • Marie-Claire Simonin, professeure des écoles à l’école maternelle Cologne à Besançon, doctorante en sciences du langage sous la direction d’Emmanuelle Canut, Université de Lille (laboratoire STL) et Nathalie Thamin (Université de Franche-Comté) :

Les langues des élèves en maternelle, un tremplin pour construire la langue de l’école ?

 

Inscription nécessaire via le sondage en ligne suivant.

La séance est organisée le mercredi 27 novembre 2019, de 14h à 16h, à l’ENS de Lyon – site Descartes. La salle sera communiquée prochainement.

Contact : nathalie.blanc@ens-lyon.fr
En savoir plus : résumés des interventions disponibles sur le site Web du séminaire

Journée d’étude : « L’analyse quantitative et statistique des données en linguistique de corpus » (11/12/2019)

Dans le cadre de la Fédération LASCO – LAboratoires du Sud Corpus Outillés, nos collègues Carole Etienne, Jean-Philippe Magué, Matthieu Quignard et Denis Vigier co-organisent une journée d’étude intitulée :

L’analyse quantitative et statistique des données en linguistique de corpus

Objectif de la journée : permettre aux membres des laboratoires participant à cette journée de présenter certaines de leurs pratiques en matière d’analyse quantitatives des données linguistiques et d’échanger à ce sujet.

Programme partiel :

  • Matin 9h-12h : présentations de 10 minutes sur un focus de pratique d’analyse quantitative en cours, suivies de 10 minutes de discussion collective ;
  • Après-Midi 13h-17h : 3 communications de 45 minutes environ.

Une table ronde clôturera la journée.

L’événement est organisé le mercredi 11 décembre 2019, dans les locaux d’ICAR, en salle D4.179.

Contact : jean-philippe.mague@ens-lyon.fr
En savoir plus : présentation complète de la journée disponible sur la page Web dédiée

 

 

Deuxième séance du séminaire InSitu (04/11/2019)

La deuxième séance de l’édition 2019-2020 du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenante Nora Gattilglia (Université de Gênes, chercheure invitée ICAR), qui interviendra sur le thème :

La médiation communautaire en hôpital : enjeux communicatifs et relationnels 

Présentation : le projet de médiation communautaire dans un hôpital de Gênes (2017-en cours) est un projet de recherche-action visant la transformation des dynamiques communicatives dans ce microcosme institutionnel. Dans la première phase du projet (2017-18), on a mené un travail microethnographique aux Urgences, un service caractérisé par un grand nombre de personnels bilingues, un manque d’interprètes-médiateurs, et un haut niveau de conflictualité entre patients et personnels (mais pas que).

Cette phase a abouti à plusieurs interventions sur le terrain (2018-19).

Après le retour des personnels impliqués (septembre 2019), on a proposé comme interventions futures (2020-21) : une formation dédiée à la création d’une équipe de médiation linguistique et communautaire composée des personnels bilingues ; une enquête dans l’univers axiologique des soignants à travers des entretiens; la collecte de données interactionnelles chez le service de Chirurgie Ambulatoire de l’hôpital.

Les entretiens seront menés auprès des soignants et des étudiants des cours en médecine. Le projet prend son départ d’une problématique dénoncée par les obstétriciennes de l’hôpital, à savoir une relation thérapeutique dépersonnalisante mise en place par les collègues plus jeunes. Le projet va impliquer d’abord les étudiants d’Obstétrique de l’Université de Gênes. L’analyse des entretiens se fera par l’analyse narrative.

La collecte des données interactionnelles veut se centrer sur la gestion des silences des patients de la part du soignant ou du médiateur. Le but, c’est de prendre en charge la participation parfois difficile du patient au parcours de soins et de mettre en relation cette posture assez passive avec l’émergence contemporaine d’une relation thérapeutique où le patient revendique son agentivité et son autorité épistémique, bien que souvent de façon conflictuelle.

 

La séance est organisée le lundi 4 novembre, de 13h à 14h30, en salle D4.179 de l’ENSL. La participation au séminaire sera également possible par Skype (nombre de participant.e.s limité.e.s, merci de prévenir l’équipe organisatrice à l’avance).

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : consulter la page Web du séminaire

Première séance du séminaire IMPEC 2019-2020 (08/11/2019)

La première séance « ouverte » de l’édition 2019-2020 du séminaire IMPEC (Intéractions Multimodales Par Ecran) accueillera deux intervenantes spécialistes de l’éditorialisation scientifique numérique, Hélène Beauchef (chargée de projets éditoriaux et numériques, Montréal) et Servanne Monjour (maître de conférences à l’UFR de Littérature française et comparée, Université Paris 3).

Intitulé de l’intervention : Les « Ateliers de [sens public] » : de l’édition collaborative au livre ouvert

Présentation : au sein de l’archipel Sens Public, les Ateliers de [sens public] se positionnent sur l’innovation éditoriale en milieu scientifique. Conçus par des chercheurs en SHS, les ouvrages publiés par les Ateliers se distinguent de la monographie académique traditionnelle en explorant des formes d’écriture alternatives : essai, manifeste, échanges épistolaires, carnet de recherche… Parallèlement, les Ateliers expérimentent de nouveaux formats de production et de diffusion encourageant la réappropriation des textes et des contenus, entièrement publiés en accès libre. En lien étroit avec les travaux de la Chaire de recherche du Canada sur les écritures numériques de Montréal, a été mise en place une chaîne éditoriale vertueuse, utilisant des outils open source, permettant de produire des textes structurés et balisés sémantiquement et de faciliter la publication modulaire selon le format choisi (POD, epub, pdf, html). Retour sur un ensemble de choix théoriques et techniques traçant les contours d’une maison d’édition singulière et militante.

La conférence aura lieu le vendredi 8 novembre 2019, de 15h à 17h, en salle du Lipen de l’Ifé (30 allée de Fontenay – 69007 Lyon).

Contact : Christine Develotte
En savoir plus : consulter le site Web du séminaire