École d’été ECODIC « Corpus et Didactique » (30/08-03/09/2021)

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre du dispositif RECOLTE – Recherche ECOLe Thématique Excellence – de l’université de Lorraine, l’école d’été ECODIC « Corpus et Didactique » a été sélectionnée, elle sera organisée à Nancy en présentiel du 30 août au 3 septembre 2021 par Virginie André, Maud Ciekanski et Carole Etienne (ICAR).

Destinée aux étudiant.e.s, doctorant.e.s, post-doctorant.e.s, chercheur.e.s en didactique mais également aux enseignant.e.s de français et aux format.eur.rice.s, elle proposera une méthodologie pour intégrer les corpus oraux et multimodaux d’interaction dans les enseignements de français en alternant des contenus théoriques et des sessions pratiques.
Candidature nécessaire avant le 7 juillet 2021, selon les modalités précisées à l’adresse suivante.
Au cas où la situation sanitaire ne permettait pas une tenue en présentiel, l’école d’été serait reportée au printemps 2022.
Contact : corpusdidac@sciencesconf.org
En savoir plus : programme disponible sur le site Web de l’événement

ConfApéro en science du langage – Matthieu Quignard (CNRS, ICAR) : « Ma guerre 1914-1918 de Charles Bruneau : un corpus-témoignage d’un linguiste sur le front. »
Mardi 5 mars 2019, 18h-20h / ENS de Lyon (site Descartes), salle commune.


Conférence des Amis du musée – Georges Bohas : « Les manuscrits arabes subsahariens, de Tombouctou et d’ailleurs »
Lundi 11 mars 2019, 18h15 / Archives municipales de Lyon, 1 place des Archives, 69002 Lyon


Séminaire SÉLIA – Philippe Verronneau (Université de Bourgogne, Dijon) : « Angela Merkel face à la crise migratoire : entre précautions d’usage et formules ‘politiquement correctes’ » / Nathalie Schnitzer (Université Aix-Marseille) : « L’écriture inclusive dans une perspective contrastive français-allemand »
Samedi 16 mars 2019, 10h30-12h, 14h-16h / ENS de Lyon (site Descartes), salle D4.179
Contact : emmanuelle.prak-derrington@ens-lyon.fr


Séminaire IMPEC – Marie-Julie Catoir (Université de Nîmes) : « Vers un design social des usages des écrans en santé mobile : les méthodes visuelles, créatives et narratives au service de la co-conception d’une application dédiée au sommeil »
Vendredi 22 mars 2019, 14h-16h / ENS de Lyon (site Descartes, bâtiment Buisson), salle du LiPen à l’IFé


Le prochain séminaire MILAFI  aura lieu le jeudi 14 février 2019,
La construction du projet professionnel des jeunes adultes allophones (16-25 ans) : quels contenus langagiers, quelles modalités pédagogiques ?


Conférence AHN (Atelier des Humanités Numériques) – Jean-Philippe Magué : « Vers une sociolinguistique computationnelle »
Mardi 26 mars 2019, 14h-16h / ENS de Lyon (site Descartes), salle D4.024
Contact : nathalie.arlin@ens-lyon.fr


Prochaine séance du séminaire ELSE : Laurence Beaujard (22/05/2019)
La prochaine séance du séminaire ELSE : Éducation en Langues Secondes et Étrangères aura pour invitée Laurence Beaujard (doctorante en sciences du langage, sous la direction de Brigitte Garcia et Marzena Watorek, à l’Université Paris 8 – UMR Structures formelles du Langage).
Intitulé de l’intervention : Observer l’acquisition de l’écrit chez de jeunes enfants sourds en maternelle : un défi méthodologique
Contact : nathalie.blanc@ens-lyon.fr


Séminaire InSitu – Jean-Philippe MAGUÉ (ICAR) « Microdiachronie : analyse des rythmes circadiens du langage »
lundi, 14 janvier de 13h à 14h30 en salle D4.179
Jean-Philippe MAGUÉ, ICAR, MCF à l’ENS Lyon présentera une conférence intitulé « Microdiachronie : analyse des rythmes circadiens du langage


Séminaire InSitu. Magali Ollagnier-Beldame (ICAR) : Intersubjectivity in First Encounters Between Healthcare Practitioners and Patients: Micro-phenomenology as a Way to Study Lived Experience
Séminaire Insitu du 11 février, à 13h. Salle D4.179 – ENS de Lyon (site Descartes)


Séminaire LanDES : Thématique « modalité / modalisation ». Jean-Marie Klinkenberg (Université de Liège)
Lundi 21 janvier 2019, salle R174 : Jean-Marie Klinkenberg (Université de Liège)
Sous la coordination de Pierluigi-Basso Fossali et Nathalie Rossi-Gensane

Data Session LIS – 17 mai 21 – Chloé Mondémé (laboratoire Triangle) interviendra sur le thème  « Interactions interspécifiques : le cas du cheval de médiation ».

La prochaine séance des Data Session LIS aura lieu le 17 mai 2021 de 15h à 17h à distance, compte tenu de la situation sanitaire.
Pour cette data session, nous allons accueillir Chloé Mondémé (laboratoire Triangle), qui nous proposera une séance de travail sur le thème  « Interactions interspécifiques : le cas du cheval de médiation ». Il s’agira de nous focaliser sur des données vidéo recueillies lors d’une séance « d’équicoaching » (coaching en développement personnel en présence de chevaux de médiation).
Afin d’organiser au mieux cette séance, nous vous demandons de manifester votre intérêt avant le 10 mai auprès Elizaveta Chernyshova. Nous vous enverrons alors le lien de connexion pour cette data session via Zoom.

Sixième séance du séminaire InSitu (01/04/2021)

La sixième séance du séminaire de l’axe InSitu aura pour intervenant.e.s Audrey Mazur-Palandre et Matthieu Quignard (ingénieur.e.s de recherche, ICAR). Elle et il présenteront des réflexions méthodologiques autour de l’utilisation des méthodes quantitatives et qualitative.

Intitulé de l’intervention : Étude lexico-grammaticale de la production écrite des étudiants dyslexiques: considérations méthodologiques et premiers résultats

La séance est organisée en visioconférence, jeudi 1er avril 2021, à partir de 16h,  sur inscription auprès de Heike Baldauf avant mardi 30 mars.

Contact : Heike Baldauf
En savoir plus : résumé de l’intervention en pièce jointe

Séminaire LanDES : « Les prénoms arabo-musulmans dans les médias français. Argumentation, reformulation et énonciation dans le discours sur l’intégration et l’assimilation par le prénom » par Houda Landolsi

Séminaire LanDES

Vendredi 26 mars 2021, 14h30 : intervention à distance de Houda Landolsi intitulée « Les prénoms arabo-musulmans dans les médias français. Argumentation, reformulation et énonciation dans le discours sur l’intégration et l’assimilation par le prénom »
Résumé de l’intervention :
Le prénom en dit long sur l’histoire de la famille dont l’enfant est issu : il est le résultat de données complexes où se mêlent les goûts personnels des parents avec leurs références culturelles et leurs croyances religieuses, mais aussi avec les normes sociales. Dans des contextes de migration, la situation se complique encore. En choisissant un prénom, les parents choisissent un ‘camp’ dans lequel ils se positionnent : soit ils s’identifient à leur culture d’origine, soit à celle de la population majoritaire. Les données sociologiques ont toutefois montré que, concrètement, ce choix du ‘camp’, donc de la future identité de l’enfant, n’est pas aussi simple ni aussi catégorique qu’il paraisse être.
L’objectif de cette étude est de revenir sur la polémique sur les prénoms qui surgit dans les médias français de temps en temps, notamment à l’initiative des leaders et des partisans du Rassemblement National. La présente étude est composée de cinq articles. Le premier article s’intéresse au discours sur l’assimilation par le prénom et aux formes de racisation présentes dans ce discours. Le deuxième article revient sur ce que les médias ont appelé le clash Zemmour/Sy et essaie d’analyser les formes de reformulation, de prise en charge et de responsabilité énonciative dans le discours sur la francisation des prénoms. Les troisième et quatrième articles portent sur les implicites dans le discours sur la francisation des prénoms et le lien sous-jacent entre le choix d’un prénom arabo-musulman et l’islamisation de la France. Le dernier article porte sur les relations entre reformulation et énonciation/postures énonciatives dans deux récits sur une affaire de discrimination au travail.

Pour plus d’informations concernant la procédure de connexion, merci de contacter : moa.hagafors@univ-lyon2.fr

Séminaire Landes du 26/02/2021 : « La plurimodalité de la réduplication expressive » par Emmanuelle Prak-Derrington

Vendredi 26 février 2021, 14h30 : intervention de Emmanuelle Prak-Derrington intitulée « La plurimodalité de la réduplication expressive »

La séance est organisée en visioconférence Zoom. Pour plus d’informations, merci de nous contacter par mail.

La réduplication, c’est le fait de répéter une unité linguistique, de manière exacte et à proximité immédiate. C’est la forme universelle la plus banale de répétition, elle existe tant dans la langue, où ses valeurs sont grammaticalisées (c’est par exemple le cas des langues austronésiennes), qu’en discours, où ses valeurs sont alors expressives (c’est par exemple le cas du français, de l’anglais et de l’allemand). Comment expliquer l’expressivité de la réduplication en discours ? Peut-on l’appréhender de manière unifiée, en mettant au jour ses propriétés morphologiques, syntaxiques, sémantiques, énonciatives, dialogiques, autonymiques ? Ou bien doit-on considérer que sa part d’implicite nous renvoie d’abord à un ancrage corporel irréductiblement singulier ? C’est cette deuxième voie, négligée par les études verbo-centrées sur la réduplication expressive, que j’ai voulu privilégier. J’analyse la réduplication comme une proto-gestalt fondée sur la structuration de la perception, qui fusionne, de manière constitutive, la parole et le geste — c’est-à-dire les deux modalités du dire et du montrer. La réduplication ouvre ainsi un lieu de théâtralisation plurimodal minimal de la parole. Grâce à elle, l’énonciateur « modalise » son dire en faisant signe vers autre chose que qui est dit. À travers des exemples authentiques et de représentation fictionnelle, je montrerai comment la réduplication expressive associe le verbal, le co-verbal et le para-verbal en un «  geste vocal ». Elle déploie ainsi dans les discours un espace de co-énonciation privilégié, où les signifiants renouent avec un mimétisme originaire. À l’instar des exclamations et des interjections, elle fonctionne alors comme marqueur par excellence de l’expressivité.

Le prochain séminaire InSitu : « De l’expérience des premières rencontres à l’expérience de la connexion au Vivant »  par Magali Ollagnier-Beldame (CR, CNRS, ICAR)

Le prochain séminaire InSitu aura lieu en ligne le lundi, 18 janvier à 13h.  Magali Ollagnier-Beldame (CR, CNRS, ICAR) présentera une conférence intitulée « « De l’expérience des premières rencontres à l’expérience de la connexion au Vivant » 

Séminaire en ligne InSitu : Étudier les représentations des prisons musée, entre sémiotique des pratiques et analyse des interactions (14/05/2020)

Jeudi 14 mai 2020, 16h-17h30 / ENS de Lyon (site Descartes)
Webconférence ENS « séminaire InSitu ICAR » (inscription obligatoire pour tout.e.s, le mot de passe sera envoyé par mail le 7 jeudi au matin)
Pierluigi Basso,  Justine Lascar et Julien Thiburce (ICAR) : Étudier les représentations des prisons musée, entre sémiotique des pratiques et analyse des interactions
-> (Résumé au format PDF)
Contact: heike.baldaufquilliatre@ens-lyon.fr

Journées d’étude de la SFR ViSA (05-06/02/2020)

L’Unité de recherche Formation et apprentissages professionnels, site de Dijon, a le plaisir d’accueillir les journées d’étude de la Structure fédérative de recherche ViSA (Vidéos de situations d’enseignement de d’apprentissage), dont ICAR est membre. Elles porteront sur :

Les usages des enregistrements vidéos et d’autres données empiriques dans la collaboration entre chercheurs et acteurs des activités de travail, d’enseignement-apprentissage ou de formation

Présentation : de nombreuses recherches en sciences de l’éducation et de la formation associent des acteurs (travailleurs, dirigeants, formateurs, professeurs, élèves, stagiaires, tuteurs, responsables d’établissement, …) des situations ou organisations étudiées. Dans ces différents types de recherche, on peut repérer différentes étapes des méthodologies d’étude et/ou d’intervention relativement aux modalités de collaborations mises en œuvre selon les finalités visées. Les matériaux empiriques produits des investigations sont alors transformées pour élaborer des médiations sémiotiques adéquates aux orientations de collaboration spécifiques à chacune de ces étapes.

Ces journées d’étude ViSA s’intéressent plus particulièrement à la vidéo.  L’objectif sera d’étudier les collaborations entre chercheurs et acteurs des activités et organisations de travail, éducatives et formatives sous l’angle des usages qui sont faits des enregistrements vidéos et d’autres données empiriques dans les méthodologies déployées et d’en discuter les enjeux, fonctions instrumentales pertinentes, obstacles et résultats.

L’inscription est obligatoire via le formulaire en ligne suivant.

Les journées d’étude sont organisées les 5 et 6 février 2020, dans les locaux d’AgroSup Dijon (26 boulevard du Docteur PetitJean – 21000 Dijon)

Contact : chantal.naudet@agrosupdijon.fr
En savoir plus : programme disponible sur la page Web dédiée

Séminaire transversal ICAR : Yuko Sasa (17/05/2019)

La prochaine séance du séminaire transversal ICAR accueillera Yuko Sasa (chercheure associée, ICAR (InSitu)).

Intitulé de l’intervention : Des primitives de langage pour une construction relationnelle : manifestations d’une glu socio-affective

Résumé : quels sont les mécanismes interactionnels de plus bas niveaux impliqués dans les processus de construction relationnelle avec autrui ? Par ailleurs, où se trouve les informations de nature socio-affective dans nos actes communicationnels ? Afin d’appréhender les primitives langagières impliquées dans ces deux questions, cette présentation s’intéressera à des formes de micro-expressions vocales considérées comme des formes « pures » de prosodie socio-affective tout d’abord dans des approches interculturelles puis à travers des applications technologiques.

Cette étude découle sur la construction d’un paradigme que l’on introduira ensuite sous les termes de « glu socio-affective ». Cette glu est proposée comme une possible représentation physique résultant de la construction relationnelle induite par certaines des primitives identifiées. La dynamique des processus interactionnels qui en découle fait quant à elle l’objet d’analyses multimodales pour essayer d’en tracer les marqueurs d’évolution.

Les compétences du laboratoire apporteront ainsi de nouvelles dimensions d’analyses et d’observations sur ces objets, ce qui peut être une base de discussions possibles à l’issue de la présentation. Cet échange aura notamment un intérêt pour la réflexion collaborative du projet Skilder qui est une application illustrative de ces travaux de recherche.

Inscription nécessaire via le sondage en ligne suivant avant mardi 14 mai (25 places disponibles).

La séance est organisée vendredi 17 mai 2019, de 12h à 13h30 (attention, horaires inhabituels !), en salle D4.179 de l’ENSL.

Contact : didier.bottineau@ens-lyon.fr

Analyse des interactions en classe de physique. Le geste, la parole et l’écrit (Karine Bécu-Robinault, L’Harmattan, 2019)

 

Cet ouvrage offre une contribution originale dans le champ de la didactique de la physique. Des ancrages théoriques, relatifs à l’épistémologie et la sémiotique, ont été articulés pour constituer le cadre épistémosémiotique, mobilisé ensuite pour la conception et l’analyse de séances d’enseignement. Les hypothèses sous-jacentes à ce cadre reposent sur l’élaboration des savoirs en physique et leurs modes de communication.

 

En savoir plus : sommaire et introduction de l’ouvrage disponibles sur le site Web de l’éditeur